Rude Boy Train

THE SLACKERS: UN GAGNANT POUR LE CONCERT DE PARIS ET UN NOUVEAU SINGLE!

Oyez,Oyez, braves gens! C’est l’heure du grand verdict!
On va pas vous mentir, on a pas croulé sous les réponses et encore moins les bonnes!
Le premier groupe de David Hillyard était donc The Donkey Show et le side project garage punk de Vic Ruggiero, Ara Babajian et Marcus Geard se nomme Sic and Mad! Deux groupes à découvrir pour ceux qui, nombreux, semblent ne pas les connaître!

Le tirage au sort a ensuite rendu son verdict et c’est Maxime Socroun qui est donc le grand gagnant de notre concours et qui se voit offrir sa place pour le concert de mercredi prochain grâce à la participation de Sick My Duck!

La soirée au Balajo à laquelle participeront aussi, on le rappelle, The Mercurials en première partie et le Old Reggae Friends Sound System en guise d’ambianceurs, s’annonce donc sous les meilleurs hospices et comme un plaisir n’arrive jamais seul, les Slackers nous ont sorti un petit single de derrière les fagots, nommé « New York-Berlin » au groove encore une fois imparable! Ca ne s’arrêtera donc jamais! Tant mieux!

UN NOUVEAU SINGLE ET UN ALBUM A VENIR POUR THE VALKYRIANS!

Les habitués de la boutique Moskito Mailorder l’avaient peut être déjà remarqué, les Valkyrians annoncent un nouvel album pour le mois d’Octobre, nommé « Monsterpiece ».

C’est le grand retour du groupe Finlandais, après quelques scènes ici ou là, depuis le décès de leur guitariste Gladiator en 2020, et on se rejouit déjà d’écouter ce futur opus, toujours édité chez Grover Records.
Pour patienter, puisque nous n’avons même pas encore le visuel, les Valkyrians nous proposent un premier single, « Mr Train », en vidéo s’il vous plait, et c’est toujours aussi frais, on en redemande!

SHOTS IN THE DARK-CHICKEN BLUES-LIQUIDATOR MUSIC

UN PEU D’HISTOIRE : Carrière pour le moins en dents de scie pour ces Italiens de Shots In The  Dark, pourtant un groupe connu et reconnu de l’autre côté des Alpes ! Fondé dès 1999, les Romains sortent leur premier EP « From Kingston To Rome » en 2001… La base est ska dans une veine très trad’ avec des intonations rythm’n’blues ou soul… Le premier album, « Shots From The Ghetto » voit lui le jour en 2002, avec pas moins de 17 titres, une autre époque ! Les reprises comme « Freedom Sounds », « Confucious », « Ba Ba Boom » ou « Hooligans » sont plutôt bien foutues et les compos assez solides, comme « Burn, Baby, Burn » ou « More Fire » et ses chœurs féminins…

Gros trou d’air derrière et une réapparition seulement en 2008 avec l’album « Spaghetti Skank » et une grosse montée en puissance niveau prod’, avec 12 compos où les talents de musiciens de la bande s’affirment tout comme la voix d’Alberto Caci, certes pas la plus belle du siècle, mais avec suffisamment de caractère pour marquer les esprits…

Nouvelle période creuse jusqu’en 2013, avec la sortie de l’EP «… A Roma ! » chanté 100% en Italien avec pas mal de réussite sur trois titres assez fameux…

On saute alors en 2017 pour la suite des aventures d’un groupe qui change beaucoup autour de son leader chanteur, pour la parution d’ «Unchained » un nouvel EP trois titres, toujours bien foutus, plutôt rocksteady avec une superbe reprise de « Once Upon A Time » de Delroy Wilson.

En ce mois de septembre, c’est avec un album enregistré dès 2020 que Shots In The Dark fait son grand retour et la qualité est telle que c’est Toni Facio qui prend la main pour faire paraitre sur son label Liquidator Music ce « Chicken Blues »…

 

LE DISQUE : C’est une belle surprise que ce « Chicken Blues » remarqué quand même grâce à l’estampille Liquidator, qui offre tout de suite une autre exposition à une groupe qui semble largement le mériter…

D’entrée, les cuivres de « Your Knife » envoient du lourd… Omniprésents, ils sont les véritables vedettes du titre, et le gros atout du groupe, déclinants une ambiance sombre bien entretenue par des parties vocales travaillées.

Si l’ambiance de « Shame » est nettement plus fun, l’ensemble manque un peu d’épaisseur, malgré un superbe solo de guitare jazzy… Le morceau titre « Chicken Blues », un peu dans la même veine, est beaucoup plus convaincant, avec un refrain beaucoup plus réussi notamment.

Quand il se frottent à la soul, version slow, avec « Do Your Flight », ça tourne vraiment bien, avec des saillies de cuivres vraiment chouettes, et, même si Alberto Caci n’est pas Otis Redding, son travail, sur ce genre d’exercice casse-gueule, est plutôt séduisant. Avec « Downtown » en mode reggae, c’est pas Bob Marley non plus, mais, avec un bon skank, une basse bien lourde, de bons arrangements de percus  et un solo de trompette solaire,  ça s’écoute toujours plutôt bien.

Mais là ou on préfère largement Shots In The Dark, c’est bien dans le ska 60’s, surtout quand ça envoie du swing imparable comme sur « My Bad Lilly » dont on regrettera grandement l’absence sur la version physique du LP, tout comme celle de « Hot Groove », un instru puissant, avec ses percus funky et un chorus de cuivres formidable…

Les possesseurs de la version vinyle se consoleront avec l’autre instru, « Mojo Whistle », un beau plan ska au tempo lent sur lequel la section vent est encore une fois en démonstration, ou bien encore avec « Can’t Lock My Door », un nouveau ska swing sixties explosif parfait de la tête aux pieds, fun et dansant…

Shots In The Dark ressort donc ainsi de l’ombre de fort belle manière… Ce « Chicken Blues » hyper cuivré nous offre d’excellents moment dans des ambiances variées allant de la soul au reggae… Et tout ça mérite largement votre attention !

Bronsky

THE DUALERS – VOICES FROM THE SUN-SUNBEAT RECORDS

UN PEU D’HISTOIRE : Inénarrables Dualers… Biberonnés à la Northern Soul et aux sons Jamaïcains par un daron initiateur d’un des premiers sound-systems British, les deux frangins Cranstoun se retrouvent comme par hasard à balancer en mode buskers leurs reprises de grand classiques aux coins des rues de Londres. En 2004, Un vieux copain d’école, conscient qu’on ne rameute pas comme ça des centaines de personnes à chaque set sans un certain talent, les convainc d’enregistrer un premier single, « Kiss On The Lipps ». Ils montent ensemble pour l’occasion, leur propre label, Galley Music… Le single, qu’ils proposent aux boutiques Virgin et HMV locales, s’écoule en un rien de temps… L’histoire de The Dualers est définitivement lancée…

Six ans, des dizaines de concerts et une bonne dizaine d’albums plus tard, dont les plus fameux sont « The Melting Pot » et The Cooking Pot », Simon décide de partir de son côté pour se consacrer à ses envies de rythm’n’blues, mais Tyber, définitivement accroché au ska et au reggae, persévère lui sous le nom de The Dualers avec des nouveau musiciens dont Peter Lee qui fait office de seconde voix… Read More

UN PREMIER LP POUR THE UPSHITTERS, TOUJOURS CHEZ EL PASO RECORDS LE 30 SEPTEMBRE!

The Upshitters, c’est depuis quelques années la crème de la crème du boss reggae, du skin reggae, appelez le comme vous voulez, le tout d’origine 100% espagnole, gage de qualité sur la scène mondiale.

Avec une grosse poignée de singles vraiment rentre dedans, sortis en 45t jusqu’alors, chez l’excellent label El Paso Records, les gars ont vraiment emballé tout le monde, surtout qu’en plus ils savent foutrement bien y faire en terme de visuel, nous proposant de fort beaux objets, ce qui ne gâche rien!

C’est donc sans une certaine impatience que nous accueillons l’annonce d’un LP pour le 30 septembre prochain, « Bad Place For The Weak », toujours chez El Paso, avec un premier single avant-coureur, « Hell’Ter Skanker » plus que prometteur… Read More

UN PLACE A GAGNER POUR LES SLACKERS A PARIS!

Vous n’êtes pas sans avoir été mis au courant, c’est un des plus gros évènements de l’année, les Slackers reviennent en France après trois ans pour une date unique au Balajo à Paris.

Et c’est non sans une certaine joie qu’en collaboration avec Sick My Duck et Punkfiction qui organisent cette soirée incontournable, nous vous proposons de gagner votre place pour ce concert des du 5 Octobre prochain, où se joindront à la fête le groupe The Mercurials qu’on a bien hâte de découvrir sur scène et les excellents  Old Reggae Friends qui assureront aux platines le warm-up et la fin de soirée!

Pour ce faire, rien de plus simple, un « j’aime » sur le post annonçant ce jeu et deux bonnes réponses, à envoyer en MP sur la page Rude Boy Train, aux questions ci-dessous:

1-Quel est le nom du premier groupe de Dave Hillyard? Read More

THE INTERRUPTERS – IN THE WILD – HELLCAT RECORDS

UN PEU D’HISTOIRE : Ca fait plus de dix piges maintenant que Aimee Allen et les frangins Bivona nous balancent leurs hits ska-punk ou punk, parfois un peu plus reggae, à la gueule sans penser à notre pauv’ petit cœur…

En tournant pendant plus de trois ans en live avec tout ce qui se fait de mieux sur la scène ska et punk des US, le groupe prend le temps de murir et puis aussi de tisser des liens étroit avec Tim Armstrong, qui aura son impact en devenant le producteur du groupe! Du coup, en 2014, quand ils nous envoient direct dans la tronche leur premier album « The Interrupters », on se retrouve comme deux ronds de flan, mis sur le cul par ces titres rentre-dedans, entre punk et ska-punk tout proche du niveau d’un Rancid…

Le groupe enchaine les albums et les tournées avec un aplomb impressionnant : « Say It Loud » comme « Fight The Good Fight » sont tout aussi fameux que leur premier opus, et la clique se révèle être une formidable machine sur scène, avec ces titres sur lesquels chacun peut hurler en chœur et les qualités « d’entertaineuse » hors du commun d’Aimee. Read More

JAMAICAT: UN DEUXIEME VOLUME POUR LA COMPIL’ 100% CATALANE

C’est au coeur de l’été que Liquidator Music a eu le bon goût de publier un deuxième volume de sa compilation 100% catalane nommée Jamaicat.

Au programme de ce double LP, des habitués comme les Gramophone Allstars, les Cabrians, The Penguins ou Soweto, des ptits nouveaux comme les Jamaican Jazz Lovers ou The Dance Crashers, de l’instru, avec the Upshitters ou Don Cosmic, et même du Français avec les indéboulonnables 100 grammes de têtes…

Beaucoup de ska, un peu de reggae, et que du bon, 21 titres d’un niveau formidable, dignes de l’énorme scène Catalane, définitivement une des plus vivantes de la planète… Read More

WAVEBREAKER #2: LE SPLIT MIKE PARK/CATBITE CHEZ BADTIME RECORDS

Le label Badtime Records est actuellement un des plus actif de l’autre côté de l’Atlantic avec bon nombre de nouveaux groupes aux tendances ska-punk, « Third Wave » comme on disait là-bas!
Il est tout beau, tout chaud le split EP qu’ils publient, sur lequel Catbite est rejoint pour l’occasion par l’incontournable Mike Park!
Au programme, une pochette démente et deux titres chacun, un ska cool et ténébreux nommé « I Couldn’t Wait Out Through The Night » et un fameux power-ska, « Lose With Me » pour Mike Park.

Côté Catbite, un titre totalement dans la veine de leur premier opus, avec « Spiral » au couplet two-tone et au refrain quasi métal, et un second aux couleurs très british au piano sautillant avec « Everybody Talks », fun comme du Buster Shuffle, le charme de la voix de Brittany Luna en plus! Read More

SEANCE DE RATTRAPAGE: LA DOSE DE MUSIQUE POUR BIEN FINIR VOTRE ETE!

C’est pas qu’on s’plaindrait, mais nous aussi on a un peu de taff et une vie famille, alors, c’est vrai qu’on a un peu levé le pied depuis le début de l’année, vous laissant passer à côté de pas mal du trucs, dont certains très bons, voire excellents!

On vous offre donc cette petite séance de rattrapage, alors, soyez attentifs, et ne laisser rien passer de cette sélection chamarée qui fera la rue Michel pour vous faire patienter jusqu’à la fin des vacances!

 

 

SOME SKA BAND-Better Together : Some Ska Band, c’est le groupe de Charles Benoit, saxo de son état qui tient avec Joe Scholes le blog Ready Steady Ska depuis de nombreuses années. Formé en 2011, ils n’ont a leur actif qu’un album, « It’s Going On » sorti en autoprod en 2018… Après quelques changements de Line-up, ils sont rejoints par Tricia Lynn-Gonzales, la chanteuse des Miggedys, groupe incontournable de la Third Wave US…
En ce début 2022, ils sortent un excellent EP, nommé « Better Together » aux sonorités two-tone revival bien cuivrées, avec un gros son et deux beaux titres dub co-signés par Jay Nugent… Le chamre de la voix de Tricia Lynn-Gonzalez fait le reste !

 

 

ORESKABAND-Bohemia: Oreskaband, c’est un peu le pendant féminin du Tokyo Ska Paradise Orchestra… Depuis 2003, ça débite du LP à gogo, toujours fun, dansant, dans un style two-tone poppy super produit… Même si comme pour le TSPO, on tourne maintenant plutôt sur de la pop avec des morceaux de ska dedans, il n’en reste pas moins que ce 9eme album compte quelques perles comme l’instrumental « The Guingette », mené à un rythme infernal, ou encore l’explosif ska-punk « Itokashi »

 

 

NIGHT OWLS-Versions-Fspot Records: Night Owls, c’est le super groupe monté par trois The Lions, soient Dan Ubick, Blake Colie et Dave Wilder, accompagnés par Roger Rivas aux claviers, qui propose des superbes versions reggae ou rocksteady de grands classiques pop, soul ou funk… Et c’est du loiurd ! Avec ce LP, on a le droit à la compilation de tous leurs 45t et à quelques inédits… Des merveilles du genre « Groovin’ », des versions rocksteady aussi pures que celles des classiques « Gimme Little Sign » de Brenton Wood ou « Let’s Stay Together », que du formidable sur cette galette… Et rien que pour « Watcha See Is Watcha Get » ou collaborent au chant Jesse Wagner, Alex Desert et Malik Moore, ce disque vaut n’importe quel détour !

 

 

GLEN RICKS-Ghetto Boy-Liquidator Music: Si on vous ne a pas parlé de ce pourtant très bon album de Glen Ricks, c’est pour les même raisons que nous avons failli zappé le « Freedom » de Keith and Tex. En effet, tout deux produits par l’incontournable Roberto Sanchez, et à quelques rares exceptions près, ils sont composés de réinterprétations de thèmes déjà utilisés sur le dernier album d’Alpheus… Mais le niveau reste assez top et le talent du chanteur intact ! Le tout vaut carrément un coup d’oreille, surtout si on n’enchaîne pas ces trois formidables albums à la suite !

 

 

JONQUAN-Easy Stars Presents JonQuan & Associates-Easy Stars Records: JonQuan, c’est un un pote Ricain de Victor Rice, et si son arrivée est assez récente sur la scène rocksteady/reggae internationale, on peut dire qu’il frappe très fort pour une première : Que de la pointure au chant : Vernon Maytone, Dammy Dread, Screechy Dan ou Danny Rebel, pour des compos balayants l’ensemble des musiques Jamaïcaines avec un niveau formidable ! Les perles : le reggae évanescent « I’Am Trying » interprétée par Kelly Di Filippo, l’early dancehall « Accidental Badman » de Carlton Livingston et le ska en mode « Rice’s Style » « Sunny Monday »

 

 

Dani Radic-Dani Radic With The Slackers-Jump Up Records: Pas de barratin la dessus:Les Slackers offrent, pour ce mini EP sorti chez Jump Up, cinq magnifiques écrins pour la superbe voix de Dani Radic, et par la même occasion une superbe galette pour nos oreilles, sans aucune fausse note, un régal , rien de plus, rien de moins!

 

 

THE PISEOGS-Take The Gods Bowling : The Piséogs, c’est un groupe Irlandais dont vous aviez peut-être déjà entendu parler, sans vraiment connaître. La tendance est plutôt à des compos ska-trad/reggae au son plutôt bien produit. Sur cet album, ils abandonnent le chant sur neuf titres 100% instru, confiés à Jay Nugent qui pose indéniablement ici sa griffe, ce qui va particulièrement bien à la musique des Irlandais… A découvrir !

 

 

THE BRUCE LEE BAND-One Step Forward-Two Steps Back-Asian Man Records: Le retour d’un des groupes de Mike Park, le boss d’Asian Man Records, c’est quand même un évènement… Toujours associé à Jeff Rosenstock, ils recrutent pour cette album Dan Potthast à la guitare et pas mal de guests, dont Angelo Moore de Fisbone… Résultat : du ska, du punk et du ska-punk et même un peu de reggae top niveau, gros son et 12 titres emballés en une petite demi-heure, joués tout potards à fond et pied au plancher !

 

 

HOLLIE COOK-Happy Hour: Pour son nouvel album, Hollie Cook de sépare de Prince Fatty, mais pas du son qu’ils ont construit depuis des années ensemble. Elle a rassemblé sa propre équipe pour cet album qui ravira les fans de ce bon reggae planant aux arrangements de claviers super bien gaulés et de cette voix si particulière. C’est toujours nickel, même si je trouve perso que ça tourne un peu en rond, vous vous ferez votre avis !

 

 

THE NEW-YORK SKA-JAZZ ENSEMBLE-In The Moment: Toujours un grand Plaisir de retrouver Fred Reiter et sa troupe pour un nouvel album. D’autant que celui-ci est une nouvelle fois encore vraiment bien gaulé, avec quelques gros son funky reggae sur « In The Moment » et « Peanut Butter » et bien sûr quelques pépites ska-jazz comme « See Yah Wouldn’t Wanna Be Yah » ou « Funky Pickles », du très bon NYSJE !

 

 

PINNACLE SOUND-Soul Medecine-Bat Records: On a aussi oublié de vous parlé d’une des plus grosse et belle sortie de l’année, surtout qu’elle est Française, avec ce formidable premier LP de Pinnacle Sound, le duo composé d’Ocman Dread et de Ras Salam, qui compose des titres early reggae, rocksteady ou plus roots 70’s de première bourre, sur lesquels viennent poser un paquet de chanteurs top level, comme Marcus I sur un « Choices » funky a souhait, Jolly Joseph sur le planant roots « I Can Do The Same », mais aussi rien de moins que le formidable Jr Thomas sur un « Thankfull » du niveau des albums du Ricain… Un véritable bombe reggae !

 

 

THE MAGNETICS-Cocktails & Fairytales-Grover Records: Si Grover Records n’est plus aussi incontournable qu’il y a une dizaine d’années, il continue d’aider à sortir quelques beaux albums chaque année, dont ce « Cockails & Fairytales », la compilation des deux EP digitaux des Italiens de The Magnetics, agrémentés de deux inédits. Rappelons le concept, un cocktail, un titre, le tout avec des arrangements tentant de coller avec les origines du breuvage, ce qui est plutôt finement réalisé… Et comme The Magnetics depuis leurs débuts nous balancent de superbes compositions tout à tour reggae, ska ou rocksteady, on se régale de perles comme « Cuba Libre », le reggae « Jamaica Glow » ou « Mojito »… Un concept vraiment bien foutu!

 

 

Vous voilà maintenant bien armés pour attaquer ce mois d’Août et tenir tranquillou jusqu’à la rentrée…

Bronsky

Page suivante »