Rude Boy Train

JAMAICAT: UN DEUXIEME VOLUME POUR LA COMPIL’ 100% CATALANE

C’est au coeur de l’été que Liquidator Music a eu le bon goût de publier un deuxième volume de sa compilation 100% catalane nommée Jamaicat.

Au programme de ce double LP, des habitués comme les Gramophone Allstars, les Cabrians, The Penguins ou Soweto, des ptits nouveaux comme les Jamaican Jazz Lovers ou The Dance Crashers, de l’instru, avec the Upshitters ou Don Cosmic, et même du Français avec les indéboulonnables 100 grammes de têtes…

Beaucoup de ska, un peu de reggae, et que du bon, 21 titres d’un niveau formidable, dignes de l’énorme scène Catalane, définitivement une des plus vivantes de la planète… (suite…)

WAVEBREAKER #2: LE SPLIT MIKE PARK/CATBITE CHEZ BADTIME RECORDS

Le label Badtime Records est actuellement un des plus actif de l’autre côté de l’Atlantic avec bon nombre de nouveaux groupes aux tendances ska-punk, « Third Wave » comme on disait là-bas!
Il est tout beau, tout chaud le split EP qu’ils publient, sur lequel Catbite est rejoint pour l’occasion par l’incontournable Mike Park!
Au programme, une pochette démente et deux titres chacun, un ska cool et ténébreux nommé « I Couldn’t Wait Out Through The Night » et un fameux power-ska, « Lose With Me » pour Mike Park.

Côté Catbite, un titre totalement dans la veine de leur premier opus, avec « Spiral » au couplet two-tone et au refrain quasi métal, et un second aux couleurs très british au piano sautillant avec « Everybody Talks », fun comme du Buster Shuffle, le charme de la voix de Brittany Luna en plus! (suite…)

SEANCE DE RATTRAPAGE: LA DOSE DE MUSIQUE POUR BIEN FINIR VOTRE ETE!

C’est pas qu’on s’plaindrait, mais nous aussi on a un peu de taff et une vie famille, alors, c’est vrai qu’on a un peu levé le pied depuis le début de l’année, vous laissant passer à côté de pas mal du trucs, dont certains très bons, voire excellents!

On vous offre donc cette petite séance de rattrapage, alors, soyez attentifs, et ne laisser rien passer de cette sélection chamarée qui fera la rue Michel pour vous faire patienter jusqu’à la fin des vacances!

 

 

SOME SKA BAND-Better Together : Some Ska Band, c’est le groupe de Charles Benoit, saxo de son état qui tient avec Joe Scholes le blog Ready Steady Ska depuis de nombreuses années. Formé en 2011, ils n’ont a leur actif qu’un album, « It’s Going On » sorti en autoprod en 2018… Après quelques changements de Line-up, ils sont rejoints par Tricia Lynn-Gonzales, la chanteuse des Miggedys, groupe incontournable de la Third Wave US…
En ce début 2022, ils sortent un excellent EP, nommé « Better Together » aux sonorités two-tone revival bien cuivrées, avec un gros son et deux beaux titres dub co-signés par Jay Nugent… Le chamre de la voix de Tricia Lynn-Gonzalez fait le reste !

 

 

ORESKABAND-Bohemia: Oreskaband, c’est un peu le pendant féminin du Tokyo Ska Paradise Orchestra… Depuis 2003, ça débite du LP à gogo, toujours fun, dansant, dans un style two-tone poppy super produit… Même si comme pour le TSPO, on tourne maintenant plutôt sur de la pop avec des morceaux de ska dedans, il n’en reste pas moins que ce 9eme album compte quelques perles comme l’instrumental « The Guingette », mené à un rythme infernal, ou encore l’explosif ska-punk « Itokashi »

 

 

NIGHT OWLS-Versions-Fspot Records: Night Owls, c’est le super groupe monté par trois The Lions, soient Dan Ubick, Blake Colie et Dave Wilder, accompagnés par Roger Rivas aux claviers, qui propose des superbes versions reggae ou rocksteady de grands classiques pop, soul ou funk… Et c’est du loiurd ! Avec ce LP, on a le droit à la compilation de tous leurs 45t et à quelques inédits… Des merveilles du genre « Groovin’ », des versions rocksteady aussi pures que celles des classiques « Gimme Little Sign » de Brenton Wood ou « Let’s Stay Together », que du formidable sur cette galette… Et rien que pour « Watcha See Is Watcha Get » ou collaborent au chant Jesse Wagner, Alex Desert et Malik Moore, ce disque vaut n’importe quel détour !

 

 

GLEN RICKS-Ghetto Boy-Liquidator Music: Si on vous ne a pas parlé de ce pourtant très bon album de Glen Ricks, c’est pour les même raisons que nous avons failli zappé le « Freedom » de Keith and Tex. En effet, tout deux produits par l’incontournable Roberto Sanchez, et à quelques rares exceptions près, ils sont composés de réinterprétations de thèmes déjà utilisés sur le dernier album d’Alpheus… Mais le niveau reste assez top et le talent du chanteur intact ! Le tout vaut carrément un coup d’oreille, surtout si on n’enchaîne pas ces trois formidables albums à la suite !

 

 

JONQUAN-Easy Stars Presents JonQuan & Associates-Easy Stars Records: JonQuan, c’est un un pote Ricain de Victor Rice, et si son arrivée est assez récente sur la scène rocksteady/reggae internationale, on peut dire qu’il frappe très fort pour une première : Que de la pointure au chant : Vernon Maytone, Dammy Dread, Screechy Dan ou Danny Rebel, pour des compos balayants l’ensemble des musiques Jamaïcaines avec un niveau formidable ! Les perles : le reggae évanescent « I’Am Trying » interprétée par Kelly Di Filippo, l’early dancehall « Accidental Badman » de Carlton Livingston et le ska en mode « Rice’s Style » « Sunny Monday »

 

 

Dani Radic-Dani Radic With The Slackers-Jump Up Records: Pas de barratin la dessus:Les Slackers offrent, pour ce mini EP sorti chez Jump Up, cinq magnifiques écrins pour la superbe voix de Dani Radic, et par la même occasion une superbe galette pour nos oreilles, sans aucune fausse note, un régal , rien de plus, rien de moins!

 

 

THE PISEOGS-Take The Gods Bowling : The Piséogs, c’est un groupe Irlandais dont vous aviez peut-être déjà entendu parler, sans vraiment connaître. La tendance est plutôt à des compos ska-trad/reggae au son plutôt bien produit. Sur cet album, ils abandonnent le chant sur neuf titres 100% instru, confiés à Jay Nugent qui pose indéniablement ici sa griffe, ce qui va particulièrement bien à la musique des Irlandais… A découvrir !

 

 

THE BRUCE LEE BAND-One Step Forward-Two Steps Back-Asian Man Records: Le retour d’un des groupes de Mike Park, le boss d’Asian Man Records, c’est quand même un évènement… Toujours associé à Jeff Rosenstock, ils recrutent pour cette album Dan Potthast à la guitare et pas mal de guests, dont Angelo Moore de Fisbone… Résultat : du ska, du punk et du ska-punk et même un peu de reggae top niveau, gros son et 12 titres emballés en une petite demi-heure, joués tout potards à fond et pied au plancher !

 

 

HOLLIE COOK-Happy Hour: Pour son nouvel album, Hollie Cook de sépare de Prince Fatty, mais pas du son qu’ils ont construit depuis des années ensemble. Elle a rassemblé sa propre équipe pour cet album qui ravira les fans de ce bon reggae planant aux arrangements de claviers super bien gaulés et de cette voix si particulière. C’est toujours nickel, même si je trouve perso que ça tourne un peu en rond, vous vous ferez votre avis !

 

 

THE NEW-YORK SKA-JAZZ ENSEMBLE-In The Moment: Toujours un grand Plaisir de retrouver Fred Reiter et sa troupe pour un nouvel album. D’autant que celui-ci est une nouvelle fois encore vraiment bien gaulé, avec quelques gros son funky reggae sur « In The Moment » et « Peanut Butter » et bien sûr quelques pépites ska-jazz comme « See Yah Wouldn’t Wanna Be Yah » ou « Funky Pickles », du très bon NYSJE !

 

 

PINNACLE SOUND-Soul Medecine-Bat Records: On a aussi oublié de vous parlé d’une des plus grosse et belle sortie de l’année, surtout qu’elle est Française, avec ce formidable premier LP de Pinnacle Sound, le duo composé d’Ocman Dread et de Ras Salam, qui compose des titres early reggae, rocksteady ou plus roots 70’s de première bourre, sur lesquels viennent poser un paquet de chanteurs top level, comme Marcus I sur un « Choices » funky a souhait, Jolly Joseph sur le planant roots « I Can Do The Same », mais aussi rien de moins que le formidable Jr Thomas sur un « Thankfull » du niveau des albums du Ricain… Un véritable bombe reggae !

 

 

THE MAGNETICS-Cocktails & Fairytales-Grover Records: Si Grover Records n’est plus aussi incontournable qu’il y a une dizaine d’années, il continue d’aider à sortir quelques beaux albums chaque année, dont ce « Cockails & Fairytales », la compilation des deux EP digitaux des Italiens de The Magnetics, agrémentés de deux inédits. Rappelons le concept, un cocktail, un titre, le tout avec des arrangements tentant de coller avec les origines du breuvage, ce qui est plutôt finement réalisé… Et comme The Magnetics depuis leurs débuts nous balancent de superbes compositions tout à tour reggae, ska ou rocksteady, on se régale de perles comme « Cuba Libre », le reggae « Jamaica Glow » ou « Mojito »… Un concept vraiment bien foutu!

 

 

Vous voilà maintenant bien armés pour attaquer ce mois d’Août et tenir tranquillou jusqu’à la rentrée…

Bronsky

LES CHOUETTES BIDOUILLES DE GREY MAMBA ET REDGE HOPE

On connaît assez bien ici Grey Mamba, le DJ ska, reggae & soul, activiste de la scène depuis plus de 30 ans, sous toutes ses formes, mais aussi et surtout, boss de l’asso Cigale Records depuis plus de 8 ans, un formidable label/distro qui nous a permit notamment de découvrir les formidables Travelers All Stars… On connaissait moins Redge Hope, claviériste Normand, gros fana de musiques Jamaïcaine, qui officie actuellement dans quelques formations locales dont  Mr Speaker, dans laquelle il est associé à Lord Guns, l’ancien leader des feux Bizness.

Le duo s’est formé il y a quelques mois avec l’idée de remixer quelques vieilles galettes obscures avec l’ajout de nouveaux arrangements de claviers… Après des débuts timides en terme d’exploration musicale et ses deux premiers essais « Tchou Tchou The train » et « Hope », les deux compères prennent de l’assurance que cela soit en mode ska, avec une version d' »In The Garden » plutôt réussie qu’en mode Early, avec une belle variation au piano sur « Hot Boss sauce ». (suite…)

ÇA ENCHAINE CHEZ LES LOCK DOWNERS !

On vous avait déjà parlé de The Lock Downers, né dans les esprits de quelques zicos Allemand issus des meilleurs groupes de la scène du cru pendant le confinement… Une sorte de All Star Band qui se paye le luxe d’inviter d’autres stars au chants sur des reprises de standard pop façon ska ou reggae.

Après les très bons « Such A Shame » avec Mick Clare et « Billie Jean » avec ce bon vieux Ring Ding, c’est au tour de Susan Cadogan d’emballer un bon vieux rocksteady avec la reprise de « Love Is A Losing Game » d’Amy Winehouse, et de Vic Ruggiero de balancer sa version ska tonitruante du « Moondance » de Van Morrison… (suite…)

JIM MURPLE MEMORIAL, ROY ELLIS FEAT COSMIC SHUFFLING, MANGO WOOD : DU SOMPTUEUX EN 45 TOURS CHEZ LIQUIDATOR!

Encore et toujours de la beauté sur le label de Toni Facio !

Après les Frenchy de Jim Murple MEMORIAL et leur « Covida » fun et dansant, avec en face un autre superbe ska « Comes Love »,  puis le formidable « Shine Your Light On Me » sorti il y a quelques semaines, issu de la collaboration entre le vétéran Roy Ellis et les formidables Hélvètes de Cosmic Shuffling, un rocksteady excellent, avec sa version drivée par un Hammond bondissant en face B,  c’est au tour  du groupe madrilène Mango Wood de nous envoyer un 7 inches fidèle aux qualités démontrées sur leur premier  album, avec « Bangarang » et « Wanted », deux early reggae maousses, véritables régals pour les oreilles. (suite…)

« ALWAYS »: LA MERVEILLEUSE SURPRISE DES FRIGHTNRS!

En 2016, The Frightnrs, groupe reggae rocksteady du Queens nous sortait, chez Daptone Records et produit par Victor Axelrod, un des plus beaux albums de la décénnie, « Nothing More To Say », qu’on aurait cru sorti du coffre fort de Studio One, notamment grâce à la voix incroyable de son chanteur, Dan Klein aka Bruky, qu’on avait surtout croisé jusqu’alors sur les skeuds du Crazy Baldhead de Jay Nugent.

Malheureusement, Dan décède à 33 ans de longue maladie avant même la sortie de l’album et son très beau succès international et l’on pensait que l’histoire pourrait s’arrêter là.

Mais quelques signes laissaient de l’espoir: la parution d’un petit live « maison » vidéo assez fabuleux, avec en featuring les amis Maddie Ruthless, Screechy Dan ou bien encore les Skints, en 2017, puis la sortie la même année d’une version dub de « Nothing More to Say ». (suite…)

Stranger Cole et Susan Cadogan-Des Vieilles gloires bien accompagnées

Deux singles parus récemment proposent le retour de deux grand noms de la musique qu’on aime:

Stranger Cole est accompagné par The Steadytones, qui accompagnent en ce moment même Keith & Tex et Rudy Mills pour leur tournée Européenne(le 5 Mai à Beauvais-ASCA et le 6 au Zickenstock) pour le rocksteady « Rude Boy », plutôt bien foutu, pendant que Susan Cadogan propose une belle version en duo avec Olly Riva d' »Unforgettable » de Nat King Cole,  accompagné du groupe de l’Italien, The Magnetics.

Deux chouettes titres à se mettre dans les oreilles à l’apéro ce week-end! (suite…)

RED MANGO: UN ALBUM REGGAE POUR BEN L’EX-ONCLE SOUL!

On peut en penser ce que l’on veut, mais Ben, anciennement Oncle Soul, est un fervent amateur de reggae.
Même si la seconde partie de sa carrière nous intéressera un peu moins, ses deux premiers albums, et particulièrement « A Coup De Rêves », sorti en 2014 sur lequel il est accompagné des formidables Américains de The Monophonics, proposent quelques uns des plus beaux titres soul jamais produits par un Français.

C’est justement avec ces Monophonics que Ben est retourné en studio récemment, pour y enregistrer tout un album dédié au reggae, proposant des reprises de titres pop.

Au programme, une reprise rocksteady solidement réorchestrée d' »Imagine » de qui vous savez ou bien encore une version reggae-folk à la Ben Harper du « Stay » de Rihanna. (suite…)

Les Oldians rendent hommage à Ernest Ranglin

On ne présente plus THE OLDIANS, excellent combo ska-jazz de Barcelone qui a déjà pas mal d’albums à son actif, emmené par la superbe voix de la superbe Saphie Wells.

Ici, pas de chanteuse, puisque c’est un instrumental que le groupe nous sort en 45 tours, forcément chez les potes de Liquidator Music.

Le guitariste du combo, Javier Garcia, a invité Javier Martin Boix, un guitariste madrilène, à venir reprendre « Big Business » du grand Ernest Ranglin. Forcément, c’est à base de guitare. (suite…)

« Page précédentePage suivante »