Rude Boy Train

Mr Kingpin-Introducing Mr Kingpin-Jump Up! Records

UN PEU D’HISTOIRE : Ca faisait quelques temps qu’on avait repéré ce Mr Kinpin sur la toile grâce un premier single « Cards On The Table » sorti déjà depuis deux ans puis par le Rocksteady « Ease Your Mind » de superbe facture. Faut dire que ce n’est pas un lapin de six semaines qui se cache derrière ce sobriquet Mais Jon E Bravo, le chanteur et leader des Texans de Rude King. Associé pour l’occasion à Ray Vargas et Esteban Flores, le clavier des excellents Steady 45’s mais aussi des Bandulus et de Matamoska, Il propose un cocktail bien trad de ska, rocksteady et reggae aux compositions assez dépouillées. « Introducing Mr Kingpin » est le premier LP du groupe, enregistré avec le renfort de quelques amis de Rude King mais aussi des featuring de Roger Rivas et Dave Hillyard… De quoi sérieusement mettre l’eau à la bouche. L’album n’est pour l’instant sorti sur leur page Bandcamp, mais bientôt en vinyl chez l’incontournable Jump Up Records…

 

LE DISQUE : Dans cette morne période de production musicale, dire que j’attendais ce disque avec impatience serait peu dire, car ce que nous avions pu en entendre promettait du lourd comme on n’en avait plus entendu depuis longtemps…

Et il faut dire qu’on n’est pas déçus, loin de là ! Dès le roulement de caisse claire de « Do Right By You » on frissonne de plaisir… le reste du titre est à la hauteur, swing 60’s en diable, la guitare jazzy et un refrain à la montée soul parfaite viennent souligner un travail sur les voix épatant. (suite…)

BIM SKALA BIM – Sonic Tonic – Specialized Records-Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE : Bim Skala Bim, c’est le groupe formé à Boston et mené depuis 1983 par son chanteur Dan Vitale. Défendant leur ska-rock aux influences two-tone, Clash et parfois plus reggae, ils sont clairement moteurs dans la Third Wave qui envahit les USA durant le milieu des années 80 jusque fin des 90’s… Avec leurs neuf albums, et de nombreux prix remportés sur la scène Bostonienne Ils sont un des monuments de la scène ska d’Outre Atlantique… Avec l’appui du label Specialized Records et de Jump Up, les voilà avec leur dixième opus sous le bras, nommé « Sonic Tonic » sur lequel on les retrouve au sommet de leur forme… Et ça fait du bien par les temps qui courent !

LE DISQUE : neuf titres et pas un de plus sur ce Sonic Tonic, le nouvel album des Bim Skala Bim… Neuf titres mais rien à jeter de la part de vétérans bien dans leurs baskets et dans leur zic.

D’emblée, « Go Back » envoie un early reggae à la basse funky avec un  refrain « sing along » comme on aime… Le texte parle de nos envies communes d’un retour au « comme avant » qu’on attend tellement tous et forcément c’est fun et dansant, et on se dit que ça commence plutôt bien c’t’affaire ! (suite…)

Un extrait du nouveau BIG D

BIG D AND THE KIDS TABLE, c’est le très bon combo ska-punk de Boston, emmené par le frontman Dave McWane, auteur notamment du superbe « Stricktly Rude » en 2007.

On n’avait pas eu tellement de nouvelles ces dernières années, parce que passée la trentaine ils se sont mis à repeupler l’Amérique, alors on n’est pas mécontent d’apprendre qu’un nouvel opus, « Do Your Art », sortira le 22 octobre prochain sur SideOneDummy Records, l’autre gros label indé de L.A.

Le premier extrait, « Too Much », est assez réjouissant : (suite…)

THE MIGHTY MIGHTY BOSSTONES – When God Was Great – Hellcat Records

Whengodwasgreat.jpgUN PEU D’HISTOIRE: Onzième album des multiplatinés papes du ska-core, devenu plutôt ska-punk depuis le hit ‘Let’s Face It » en 1997, « When God Was Great » est aussi la première sortie du gang de Boston chez Hellcat Records. Ça semblait pourtant évident.

Et pour faire les choses correctement, le groupe a demandé à Tim Armstrong, le boss de la scène US qu’on aime, de coproduire le disque, en duo avec Ted Hutt, un ex-Flogging Molly, célèbre pour les prods de Dropkick Murphys, Street Dogs, Mxpx, Bouncing Souls…

LE DISQUE: Il est étonnant que constater l’état de forme des Mighty Mighty Bosstones, plus de 35 ans après leur formation. On aurait pu les perdre après le hiatus de 2003 mais au contraire, malgré les années ils sont revenus plus en forme que jamais en 2007 en publiant quelques merveilles. (suite…)

THE FREECOASTERS – A DIFFERENT KIND OF HEAT – Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE : C’est en 2014 qu’on découvre chez Rude boy train, sur le Label Citrus Records, une poignée d’excellents groupes, avec, parmi eux, The Duppies, Spread The Dub ou bien encore The Freecoasters qui sortent alors leur premier EP. La voix de Claire Liparulo est d’emblée le point fort de la bande de Fort Myers, tout comme un gros potentiel niveau compo, même si tout n’est pas parfait.

Ils rencontrent alors Jesse Wagner, qui, charmé, les appuie en produisant leur premier album, nommé « Show Up » qui sortira en autoprod en 2016. Avec le chanteur des Aggrolites aux manettes, le groupe prend de l’épaisseur, et le skeud est excellent avec des titres aux sonorités forcément proches du groupe Californien mais avec une belle identité blues-soul bien à eux. Après deux ans passés à jouer un peu partout aux USA, le groupe retourne en studio dès janvier 2019, toujours accompagné de Jesse Wagner. Les sessions sont intenses et le résultat bluffant, d’autant que le mix a été confié à Roger Rivas.

Mais malgré une campagne de prévente, le disque semble difficile à sortir, d’autant que vient en plus s’ajouter la Covid 19… Les Financeurs auront tout de même le droit à l’exclu de l’album en digital dès Mai 2020. Mais ce n’est que près d’un an plus tard, grâce au renfort de Chuck Wren et de son incontournable label Jump Up Records que sort enfin ce « A Different Kind Of Heat » dans une superbe version vinyle tant attendue. (suite…)

BOOMTOWN UNITED – Tuffer Than I- Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : Boomtown United nous vient de Saint Louis dans le Missouri et même si la formation semble récente, il suffit de voir les trombines des gars sur le web pour se rendre compte qu’on à pas à faire à des lapins de six semaines.

Menés par Kevin Griffin au chant, le groupe a en effet été formé par des vétérans de la scène ska et reggae locale et c’est sans grande surprise que dès leurs débuts discographiques, avec l’EP sorti en 2018, ça sonne comme un combo qui tourne depuis des lustres.

La base est un Two-Tone revival puissant, aux cuivres carrés, plus proche de la scène Allemande des années 90, voire celle de l’Europe du Nord, que de la third wave US, avec quelques incartades reggae et rocksteady bien senties.

Le groupe sort en décembre dernier ce premier album nommé « Tuffer Than I », sur les plateformes et en cd, mais qui devrait voir aussi le jour sur vinyl dans les prochaines semaines. (suite…)

GOLDFINGER – Never Look Back – Big Noise Music Group

UN PEU D’HISTOIRE: On ne présente plus GOLDFINGER, le groupe ska-punk californien emmené depuis 25 piges par John Feldman, qui a connu pas mal de succès et qui a fait skanker son monde avec des tubes du niveau de « Superman » en 97.

Sept albums au compteur, des tas de concerts, un line-up à géométrie variable autour du chanteur-guitariste, mais un retour depuis quelques années de Charlie Paulson à la gratte (l’autre « pilier » du combo), et un renfort très apprécié en la personne de Mike Herrera de Mxpx (guitare, basse).

Le huitième opus, « Never Look Back » est sorti début décembre. On vous raconte…

L’ALBUM: On vous le dit tout de suite, le nouveau Goldfinger est le plus ska depuis belle lurette. Y’en a qui vont dire « chouette », y en a qui vont dire « merde alors ». Je suis dans la première catégorie. (suite…)

BAD OPERATION – BAD OPERATION – Community Records/Bad Time records

UN PEU D’HISTOIRE : New Orleans, c’est un des terreaux les plus fertiles de la musique des Etats Unis. Pourtant il est bien difficile de vous sortir le blaze d’un groupe marquant de la scène ska ou reggae issu de là-bas. Pas impossible qu’à partir de maintenant, Bad Operation corrige la donne.

Formé tout juste l’année dernière par quelques lascards issus de combos punk ou ska-punk restés obscurs, le groupe enregistre dès l’été un premier album d’un ska/reggae revendiqué « New Tone », au croisement des genres. Et la bêbête, sortie en ce mois de décembre, conjointement par les labels Community Records et Bad Time Records a un paquet d’argument à faire valoir…

LE DISQUE : Alors, ça consiste en quoi ce « New Tone » annoncé par Bad Operation sur son album du même nom ? Présenté par le label Bad Time Records comme un cocktail mélangeant The Specials à Operation Ivy, et lancé par deux singles bien sentis, on avait l’eau à la bouche… (suite…)

THE TIBBS – Another Shot Fired – Record Kicks

UN PEU D’HISTOIRE: THE TIBBS, c’est le combo soul d’Amsterdam créé en 2012, autrefois emmené par Elsa, la chanteuse, aujourd’hui remplacée par Roxanne, un peu la Marta Ren du nord de l’Europe. Sur « Takin’ Over », le premier opus publié en 2016 par les excellents Italiens de Record Kicks,  on trouvait notamment la superbe « Next Time », petite touche ska très bienvenue sur un album soul parfaitement bien balancé.

On avait ensuite eut droit à une version instrumentale de cet album, puis à un 45 tours limité à 500 exemplaires en octobre dernier.

Le groupe vient juste de publier son deuxième LP, « Another Shot Fired », toujours sur Record Kicks. On vous raconte… (suite…)

The House That Bradley Built – LAW Records

UN PEU D’HISTOIRE: Le 25 mai 1996, au cours d’une tournée, le chanteur et guitariste Californien Bradley Nowell meurt à 28 ans d’une overdose d’héroïne. Avec le bassiste Eric Wilson et le batteur Bud Gaugh, ils formaient Sublime. Un groupe fondateur de la vague Ska-Punk qui déferla sur la Californie, les États-Unis et le reste du monde dans les années 1990-2000. Le trio originaire de Long Beach, distillait un son unique. Un mélange de sonorités allant des musiques Caribéennes au Hip-Hop de KRS-One en passant par le Ska-Punk d’Operation Ivy. Avec seulement un album studio, sorti sur une major quelques mois avant la mort de Bradley, Sublime devint une véritable référence de la scène Ska- Punk et continu aujourd’hui d’influencer de nombreux groupes.

A titre posthume, d’autres disques de Sublime se sont retrouvés dans les bacs. Il s’agit surtout de compilations regroupant des compositions inédites, des lives ou encore des versions acoustiques. A la fin du mois de juillet 2020, la Nowell Family Foundation annonçait la sortie d’une compilation intitulée « The House That Bradley Built » .
Les bénéfices issus des ventes d’albums seront reversés à la Bradley’s House, un centre de désintoxication et de rétablissement fondé par la famille Nowell.

Pour ce disque composé de reprises, la fondation s’est associée à LAW Records, le label de Jakob Nowell, fils de Bradley et nous dévoile un casting quatre étoiles !

(suite…)

Page suivante »