Rude Boy Train

WILD MAN RIDDIM-PANATLANTIC-Diger records

UN PEU D’HISTOIRE : Wild man Riddim, c’est le groupe ska-jazz venu du froid, d’Oslo, plus précisément, composé par un noyau de zicos qui officient aussi dans l’excellent groupe The Phantoms… C’est d’ailleurs par le biais de ce groupe que l’on découvre son pendant ska-jazz 100% instru à l’occasion de la sortie d’un premier opus, « Worldwide Frenquency » à l’efficacité redoutable et aux compos dynamique et originales…

Un second album tout aussi fameux sortira l’année suivante, nommé tout simplement « Wild Man Riddim » qui ravira tout autant nos oreilles, explorant par ailleurs quelques terrains plus exotiques tendance afro-beat avec une certaine réussite, se prêtant aussi à l’exercice de la chanson, avec « Elevate Yourself », un reggae-ragga bien cool.

Pour ce troisième album, les gars d’Olso confient leurs bandes à l’incontournable Victor Rice, aiguisant encore un peu plus notre interêt… Le bien nommé « Panatlantic » est donc sorti cette fin septembre et c’est une curiosité !

LE DISQUE : Il m’a fallut un paquet de temps pour vous pondre la review de ce « Panatlantic », le nouvel album des Wild Man Riddim ! Faut dire qu’après avoir fait tourner des trucs aussi immédiats que des Death Of Guitar Pop ou bien Mr Kingpin, ben le ska jazz des Norvégiens paraît un peu âpre aux premières dégustations. (suite…)

THE SPECIALS – Protest Songs 1924 – 2012 – Island Records

Protest songs 1924-2012 : The Specials: Amazon.fr: CD et Vinyles}UN PEU D’HISTOIRE: Difficile de compter les albums des Specials. Il y a bien sûr les deux classiques de 79 et de 80, avec l’équipe au complet, puis le Special AKA (« In The Studio ») de Jerry Dammers et John Bradbury, et après des tas d’albums plus ou moins dispensables avec des formations incomplètes (le disque avec Desmond Dekker, « Today’s Specials, « Guilty ‘Til Proved Innocent »…).

Jusqu’à « Encore » en 2019, et le retour de Terry hall en studio, presque 40 ans après… Mais avec seulement Horace Panter et Lynval Golding pour l’accompagner, les autres ayant quitté le navire (Jerry Dammers, depuis longtemps, Roddy Byers et Neville Staple plus récemment) ou ayant quitté ce bas-monde (le regretté John Bradbury)…

Et pour leur quatrième opus avec le Terry Hall au micro, le groupe nous gratifie d’une sélection de reprises de protest song de 1924 à 2012. Voilà pour le programme. Comme ça sur le papier, ça fait pas rêver…

LE DISQUE: Il y avait pourtant pas mal de belles choses sur « Encore », malgré toujours une tendance à balancer des reprises en veux-tu en voilà. Il faut dire que les reprises, c’est depuis toujours l’une des spécialités du combo de Conventry. Sauf qui si sur le premier album, on était dans des réinterprétations complètes, avec en plus tout un tas de compos de toute première bourre, après, le principe a eu de quoi laisser un peux sceptique. (suite…)

DEATH OF GUITAR POP – PUKKA SOUNDS – SKA CLUB ESSEX

UN PEU D’HISTOIRE : Même pas cinq ans qu’on a découvert Top Kat et Silky, le duo venu de l’Essex, fan de ska two tone et de pop British. Même pas cinq ans, et déjà un troisième album pour les Death Of Guitar Pop » avec ce « Pukka Sounds » sorti il y a déjà près d’un mois…

Gros bosseurs les gars, puisqu’entre une poignée de concerts pêchus, dont certains sur des beaux festivals cette année, les gars ont concocté la suite des excellents « 69 Candy Street » et « In Over Our Heads » pendant le confinement et le voilà, tout frais, encore une fois en mode 100% do it yourself…

Alors, qu’est ce qu’il a dans le ventre ce « Pukka Sound » ?

LE DISQUE : On va pas se mentir, les premières écoutes de ce nouvel opus des Death Of Guitar Pop ont tourné, pour tous les gens avec qui j’en ai discuté, et pour moi même, à la déception… (suite…)

THE ONE DROPPERS – COCONUTS FROM SPACE – 1D records

UN PEU D’HISTOIRE : Depuis 2003, les Milanais de The One Droppers s’échinent à produire du ska « à l’ancienne », mais aussi toute sortes de musique Jamaïcaine, avec un sens mélodique au-dessus de la moyenne…

Bien trop peu prolifiques à notre goût, ce n’est qu’en 2011 que voit le jour chez le défunt label Rocking Records, leur premier album « the Big One » où il n’y avait pas grand-chose à jeter, entre grosse parties cuivre, un swing indéboulonnable et des refrains imparables…

Malheureusement trop rares, malgré quelques apparitions sur scène de temps à autre, les Italiens ne retournent en studio qu’en 2018 pour commencer les sessions d’un futur album…

Bon, après s’est passé ce qu’il s’est passé, compliquant la vie des artistes du monde entier. Ils ne repointent discrètement le bout de leur nez que pendant la pandémie avec une poignée de superbes reprises enregistrées en mode «Quarantaine»

C’est finalement cet été que survient la bonne nouvelle : v’la ti pas que le nouvel album « Coconuts From Space » est prêt à sortir pour cette rentrée 2021 !

LE DISQUE : Vous n’êtes pas sans avoir remarqué qu’on se fait un peu rare chez Rude Boy Train, et même si on est un peu moins dispos, cela ne nous empêche pas de mettre au moins une oreille sur les quelques rares nouveautés du moment, dont fait partie ce «Coconuts From Space». (suite…)

Mr Kingpin-Introducing Mr Kingpin-Jump Up! Records

UN PEU D’HISTOIRE : Ca faisait quelques temps qu’on avait repéré ce Mr Kinpin sur la toile grâce un premier single « Cards On The Table » sorti déjà depuis deux ans puis par le Rocksteady « Ease Your Mind » de superbe facture. Faut dire que ce n’est pas un lapin de six semaines qui se cache derrière ce sobriquet Mais Jon E Bravo, le chanteur et leader des Texans de Rude King. Associé pour l’occasion à Ray Vargas et Esteban Flores, le clavier des excellents Steady 45’s mais aussi des Bandulus et de Matamoska, Il propose un cocktail bien trad de ska, rocksteady et reggae aux compositions assez dépouillées. « Introducing Mr Kingpin » est le premier LP du groupe, enregistré avec le renfort de quelques amis de Rude King mais aussi des featuring de Roger Rivas et Dave Hillyard… De quoi sérieusement mettre l’eau à la bouche. L’album n’est pour l’instant sorti sur leur page Bandcamp, mais bientôt en vinyl chez l’incontournable Jump Up Records…

 

LE DISQUE : Dans cette morne période de production musicale, dire que j’attendais ce disque avec impatience serait peu dire, car ce que nous avions pu en entendre promettait du lourd comme on n’en avait plus entendu depuis longtemps…

Et il faut dire qu’on n’est pas déçus, loin de là ! Dès le roulement de caisse claire de « Do Right By You » on frissonne de plaisir… le reste du titre est à la hauteur, swing 60’s en diable, la guitare jazzy et un refrain à la montée soul parfaite viennent souligner un travail sur les voix épatant. (suite…)

BIM SKALA BIM – Sonic Tonic – Specialized Records-Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE : Bim Skala Bim, c’est le groupe formé à Boston et mené depuis 1983 par son chanteur Dan Vitale. Défendant leur ska-rock aux influences two-tone, Clash et parfois plus reggae, ils sont clairement moteurs dans la Third Wave qui envahit les USA durant le milieu des années 80 jusque fin des 90’s… Avec leurs neuf albums, et de nombreux prix remportés sur la scène Bostonienne Ils sont un des monuments de la scène ska d’Outre Atlantique… Avec l’appui du label Specialized Records et de Jump Up, les voilà avec leur dixième opus sous le bras, nommé « Sonic Tonic » sur lequel on les retrouve au sommet de leur forme… Et ça fait du bien par les temps qui courent !

LE DISQUE : neuf titres et pas un de plus sur ce Sonic Tonic, le nouvel album des Bim Skala Bim… Neuf titres mais rien à jeter de la part de vétérans bien dans leurs baskets et dans leur zic.

D’emblée, « Go Back » envoie un early reggae à la basse funky avec un  refrain « sing along » comme on aime… Le texte parle de nos envies communes d’un retour au « comme avant » qu’on attend tellement tous et forcément c’est fun et dansant, et on se dit que ça commence plutôt bien c’t’affaire ! (suite…)

Un extrait du nouveau BIG D

BIG D AND THE KIDS TABLE, c’est le très bon combo ska-punk de Boston, emmené par le frontman Dave McWane, auteur notamment du superbe « Stricktly Rude » en 2007.

On n’avait pas eu tellement de nouvelles ces dernières années, parce que passée la trentaine ils se sont mis à repeupler l’Amérique, alors on n’est pas mécontent d’apprendre qu’un nouvel opus, « Do Your Art », sortira le 22 octobre prochain sur SideOneDummy Records, l’autre gros label indé de L.A.

Le premier extrait, « Too Much », est assez réjouissant : (suite…)

THE MIGHTY MIGHTY BOSSTONES – When God Was Great – Hellcat Records

Whengodwasgreat.jpgUN PEU D’HISTOIRE: Onzième album des multiplatinés papes du ska-core, devenu plutôt ska-punk depuis le hit ‘Let’s Face It » en 1997, « When God Was Great » est aussi la première sortie du gang de Boston chez Hellcat Records. Ça semblait pourtant évident.

Et pour faire les choses correctement, le groupe a demandé à Tim Armstrong, le boss de la scène US qu’on aime, de coproduire le disque, en duo avec Ted Hutt, un ex-Flogging Molly, célèbre pour les prods de Dropkick Murphys, Street Dogs, Mxpx, Bouncing Souls…

LE DISQUE: Il est étonnant que constater l’état de forme des Mighty Mighty Bosstones, plus de 35 ans après leur formation. On aurait pu les perdre après le hiatus de 2003 mais au contraire, malgré les années ils sont revenus plus en forme que jamais en 2007 en publiant quelques merveilles. (suite…)

THE FREECOASTERS – A DIFFERENT KIND OF HEAT – Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE : C’est en 2014 qu’on découvre chez Rude boy train, sur le Label Citrus Records, une poignée d’excellents groupes, avec, parmi eux, The Duppies, Spread The Dub ou bien encore The Freecoasters qui sortent alors leur premier EP. La voix de Claire Liparulo est d’emblée le point fort de la bande de Fort Myers, tout comme un gros potentiel niveau compo, même si tout n’est pas parfait.

Ils rencontrent alors Jesse Wagner, qui, charmé, les appuie en produisant leur premier album, nommé « Show Up » qui sortira en autoprod en 2016. Avec le chanteur des Aggrolites aux manettes, le groupe prend de l’épaisseur, et le skeud est excellent avec des titres aux sonorités forcément proches du groupe Californien mais avec une belle identité blues-soul bien à eux. Après deux ans passés à jouer un peu partout aux USA, le groupe retourne en studio dès janvier 2019, toujours accompagné de Jesse Wagner. Les sessions sont intenses et le résultat bluffant, d’autant que le mix a été confié à Roger Rivas.

Mais malgré une campagne de prévente, le disque semble difficile à sortir, d’autant que vient en plus s’ajouter la Covid 19… Les Financeurs auront tout de même le droit à l’exclu de l’album en digital dès Mai 2020. Mais ce n’est que près d’un an plus tard, grâce au renfort de Chuck Wren et de son incontournable label Jump Up Records que sort enfin ce « A Different Kind Of Heat » dans une superbe version vinyle tant attendue. (suite…)

BOOMTOWN UNITED – Tuffer Than I- Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : Boomtown United nous vient de Saint Louis dans le Missouri et même si la formation semble récente, il suffit de voir les trombines des gars sur le web pour se rendre compte qu’on à pas à faire à des lapins de six semaines.

Menés par Kevin Griffin au chant, le groupe a en effet été formé par des vétérans de la scène ska et reggae locale et c’est sans grande surprise que dès leurs débuts discographiques, avec l’EP sorti en 2018, ça sonne comme un combo qui tourne depuis des lustres.

La base est un Two-Tone revival puissant, aux cuivres carrés, plus proche de la scène Allemande des années 90, voire celle de l’Europe du Nord, que de la third wave US, avec quelques incartades reggae et rocksteady bien senties.

Le groupe sort en décembre dernier ce premier album nommé « Tuffer Than I », sur les plateformes et en cd, mais qui devrait voir aussi le jour sur vinyl dans les prochaines semaines. (suite…)

Page suivante »