Rude Boy Train

THE MIGHTY MIGHTY BOSSTONES – When God Was Great – Hellcat Records

Whengodwasgreat.jpgUN PEU D’HISTOIRE: Onzième album des multiplatinés papes du ska-core, devenu plutôt ska-punk depuis le hit ‘Let’s Face It » en 1997, « When God Was Great » est aussi la première sortie du gang de Boston chez Hellcat Records. Ça semblait pourtant évident.

Et pour faire les choses correctement, le groupe a demandé à Tim Armstrong, le boss de la scène US qu’on aime, de coproduire le disque, en duo avec Ted Hutt, un ex-Flogging Molly, célèbre pour les prods de Dropkick Murphys, Street Dogs, Mxpx, Bouncing Souls…

LE DISQUE: Il est étonnant que constater l’état de forme des Mighty Mighty Bosstones, plus de 35 ans après leur formation. On aurait pu les perdre après le hiatus de 2003 mais au contraire, malgré les années ils sont revenus plus en forme que jamais en 2007 en publiant quelques merveilles. (suite…)

THE FREECOASTERS – A DIFFERENT KIND OF HEAT – Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE : C’est en 2014 qu’on découvre chez Rude boy train, sur le Label Citrus Records, une poignée d’excellents groupes, avec, parmi eux, The Duppies, Spread The Dub ou bien encore The Freecoasters qui sortent alors leur premier EP. La voix de Claire Liparulo est d’emblée le point fort de la bande de Fort Myers, tout comme un gros potentiel niveau compo, même si tout n’est pas parfait.

Ils rencontrent alors Jesse Wagner, qui, charmé, les appuie en produisant leur premier album, nommé « Show Up » qui sortira en autoprod en 2016. Avec le chanteur des Aggrolites aux manettes, le groupe prend de l’épaisseur, et le skeud est excellent avec des titres aux sonorités forcément proches du groupe Californien mais avec une belle identité blues-soul bien à eux. Après deux ans passés à jouer un peu partout aux USA, le groupe retourne en studio dès janvier 2019, toujours accompagné de Jesse Wagner. Les sessions sont intenses et le résultat bluffant, d’autant que le mix a été confié à Roger Rivas.

Mais malgré une campagne de prévente, le disque semble difficile à sortir, d’autant que vient en plus s’ajouter la Covid 19… Les Financeurs auront tout de même le droit à l’exclu de l’album en digital dès Mai 2020. Mais ce n’est que près d’un an plus tard, grâce au renfort de Chuck Wren et de son incontournable label Jump Up Records que sort enfin ce « A Different Kind Of Heat » dans une superbe version vinyle tant attendue. (suite…)

BOOMTOWN UNITED – Tuffer Than I- Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : Boomtown United nous vient de Saint Louis dans le Missouri et même si la formation semble récente, il suffit de voir les trombines des gars sur le web pour se rendre compte qu’on à pas à faire à des lapins de six semaines.

Menés par Kevin Griffin au chant, le groupe a en effet été formé par des vétérans de la scène ska et reggae locale et c’est sans grande surprise que dès leurs débuts discographiques, avec l’EP sorti en 2018, ça sonne comme un combo qui tourne depuis des lustres.

La base est un Two-Tone revival puissant, aux cuivres carrés, plus proche de la scène Allemande des années 90, voire celle de l’Europe du Nord, que de la third wave US, avec quelques incartades reggae et rocksteady bien senties.

Le groupe sort en décembre dernier ce premier album nommé « Tuffer Than I », sur les plateformes et en cd, mais qui devrait voir aussi le jour sur vinyl dans les prochaines semaines. (suite…)

GOLDFINGER – Never Look Back – Big Noise Music Group

UN PEU D’HISTOIRE: On ne présente plus GOLDFINGER, le groupe ska-punk californien emmené depuis 25 piges par John Feldman, qui a connu pas mal de succès et qui a fait skanker son monde avec des tubes du niveau de « Superman » en 97.

Sept albums au compteur, des tas de concerts, un line-up à géométrie variable autour du chanteur-guitariste, mais un retour depuis quelques années de Charlie Paulson à la gratte (l’autre « pilier » du combo), et un renfort très apprécié en la personne de Mike Herrera de Mxpx (guitare, basse).

Le huitième opus, « Never Look Back » est sorti début décembre. On vous raconte…

L’ALBUM: On vous le dit tout de suite, le nouveau Goldfinger est le plus ska depuis belle lurette. Y’en a qui vont dire « chouette », y en a qui vont dire « merde alors ». Je suis dans la première catégorie. (suite…)

BAD OPERATION – BAD OPERATION – Community Records/Bad Time records

UN PEU D’HISTOIRE : New Orleans, c’est un des terreaux les plus fertiles de la musique des Etats Unis. Pourtant il est bien difficile de vous sortir le blaze d’un groupe marquant de la scène ska ou reggae issu de là-bas. Pas impossible qu’à partir de maintenant, Bad Operation corrige la donne.

Formé tout juste l’année dernière par quelques lascards issus de combos punk ou ska-punk restés obscurs, le groupe enregistre dès l’été un premier album d’un ska/reggae revendiqué « New Tone », au croisement des genres. Et la bêbête, sortie en ce mois de décembre, conjointement par les labels Community Records et Bad Time Records a un paquet d’argument à faire valoir…

LE DISQUE : Alors, ça consiste en quoi ce « New Tone » annoncé par Bad Operation sur son album du même nom ? Présenté par le label Bad Time Records comme un cocktail mélangeant The Specials à Operation Ivy, et lancé par deux singles bien sentis, on avait l’eau à la bouche… (suite…)

THE TIBBS – Another Shot Fired – Record Kicks

UN PEU D’HISTOIRE: THE TIBBS, c’est le combo soul d’Amsterdam créé en 2012, autrefois emmené par Elsa, la chanteuse, aujourd’hui remplacée par Roxanne, un peu la Marta Ren du nord de l’Europe. Sur « Takin’ Over », le premier opus publié en 2016 par les excellents Italiens de Record Kicks,  on trouvait notamment la superbe « Next Time », petite touche ska très bienvenue sur un album soul parfaitement bien balancé.

On avait ensuite eut droit à une version instrumentale de cet album, puis à un 45 tours limité à 500 exemplaires en octobre dernier.

Le groupe vient juste de publier son deuxième LP, « Another Shot Fired », toujours sur Record Kicks. On vous raconte… (suite…)

The House That Bradley Built – LAW Records

UN PEU D’HISTOIRE: Le 25 mai 1996, au cours d’une tournée, le chanteur et guitariste Californien Bradley Nowell meurt à 28 ans d’une overdose d’héroïne. Avec le bassiste Eric Wilson et le batteur Bud Gaugh, ils formaient Sublime. Un groupe fondateur de la vague Ska-Punk qui déferla sur la Californie, les États-Unis et le reste du monde dans les années 1990-2000. Le trio originaire de Long Beach, distillait un son unique. Un mélange de sonorités allant des musiques Caribéennes au Hip-Hop de KRS-One en passant par le Ska-Punk d’Operation Ivy. Avec seulement un album studio, sorti sur une major quelques mois avant la mort de Bradley, Sublime devint une véritable référence de la scène Ska- Punk et continu aujourd’hui d’influencer de nombreux groupes.

A titre posthume, d’autres disques de Sublime se sont retrouvés dans les bacs. Il s’agit surtout de compilations regroupant des compositions inédites, des lives ou encore des versions acoustiques. A la fin du mois de juillet 2020, la Nowell Family Foundation annonçait la sortie d’une compilation intitulée « The House That Bradley Built » .
Les bénéfices issus des ventes d’albums seront reversés à la Bradley’s House, un centre de désintoxication et de rétablissement fondé par la famille Nowell.

Pour ce disque composé de reprises, la fondation s’est associée à LAW Records, le label de Jakob Nowell, fils de Bradley et nous dévoile un casting quatre étoiles !

(suite…)

DR WOGGLE & THE RADIO – Corona Café, Live & Unplugged – Autoprod

Corona Café Live & Unplugged - Album by Dr. Woggle & The Radio | SpotifyUN PEU D’HISTOIRE: DR WOGGLE & THE RADIO, osons le dire, est l’un des meilleurs groupes de l’histoire du ska allemand : quatre albums au compteur (des putains de pépites), un live enregistré à Weinheim (à la maison), et deux décennies d’existence. J’avais découvert cette fine équipe en première partie des Busters il y a 18 ans, et j’avais chopé le virus.

En juin dernier, en pleine pandémie, le groupe avait enregistré un live au Café Central à Weinheim, sans public, en version partiellement unplugged, et avait balancé la vidéo de toute beauté (voir plus bas).

Le 25 décembre, en guise de cadeau de noël, le combo a publié « Corona Café, live & Unplugged », qui reprend cet enregistrement en transformant légèrement la setlist (et en faisant le tri dans les discussions). L’album n’est pour l’instant disponible qu’en streaming (ceux qui n’ont pas d’abonnement à Spotify n’ont que leurs yeux pour pleurer…)

L’ALBUM: Dire que j’aime ce groupe est un euphémisme. Dr Woggle, c’est pas mal de souvenirs en live, et sur des galettes de toute beauté. (suite…)

THE NEW NORMAL COLLABORATION – Quarantined on Easy Street – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE: Quand Allen Teboul, le batteur, proche des Slackers et pote de Jay Nugent,  et John Roy, le fondateur des légendaires Unsteady, chacun du bout de leur continent, décident de faire la nique à la pandémie de Covid 19 et au confinement qui l’accompagne, ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère…

Rameutant les potes de tout les USA et même d’un peu plus loin, ils se lancent le défi d’enregistrer un album complet en mettant, tel un gigantesque puzzle, bout à bout des parties enregistrées, chacun chez soi,  par ce « quarantine’s all-star band »

Et même si la qualité des zicos en jetait un max sur le papier, la partie était loin d’être gagnée d’avance.

Paru en digital sur le bandcamp dédié dès fin octobre, l’album physique ne verra le jour qu’en janvier prochain, même s’il n’en reste déjà qu’une poignée de disponibles. Il me reste donc à tenter de vous convaincre de ne pas passer à coté de ce truc énorme… (suite…)

COSMIC SHUFFLING-MAGIC ROCKET SHIP-FRUITS RECORDS

UN PEU D’HISTOIRE : On vous avait parlé cet été de l’heureuse surprise que constituait le premier excellent 45 tours des Cosmic Shuffling. Le groupe de Genève nous paraissait rudement bien armé, avec deux titres tout en finesse ska-jazz, nommés « Eastern Ska » et « Western Ska ».

Faut dire que ces amoureux de musiques jamaïcaines n’en n’étaient pas vraiment à leur coup d’essai, puisque dès 2017, ils sortaient un non moins fameux EP, nommé « Cosmic Goes Wild » aux influences se révélant bien plus larges que simplement ska.

Acoquinés avec l’excellent producteur Espagnol Roberto Sanchez, qu’on connaît notamment pour son travail aux côtés d’Alpheus, c’est encore lui qui est aux manettes du premier album des Suisses, nommé « Magic Rocket Ship » une nouvelle fois pressé par le label local Fruits records.

LE DISQUE : Ca fait du bien de prendre un peu l’air de la Suisse pour une fois, puisque cette année discographique un peu particulière semble se concentrer essentiellement sur l’Espagne et les USA. (suite…)

Page suivante »