Rude Boy Train

SUNNY LEGACY – UNCONDITIONNAL LOVE – AUTOPROD

UN PEU D’HISTOIRE : Sunny Legacy nous vient du Morbihan. Ces amateurs de rocksteady et d’early reggae s’échinent depuis 2015 à reproduire avec la plus grande fidélité ce son jamaïquain à mi-chemin des 60’s et des 70’s,  celui d’un Coxsone post-ska, de Derrick Harriot ou des premières prod de Lee Perry. On trouve leurs premières traces d’enregistrement en 2018, avec un EP 6 titres, trois reprises dont celle de l’incontournable de Max Romeo, « Wet Dream », joliment interprétée, et trois compos déjà solides, dont « The Burning Tonight », un reggae assez roots laissant apparaître les formidables qualités vocales du groupe.

Malgré la pandémie, le groupe reste assez actif, prenant le temps de composer et ne laissant pas passer les rares occasions de pouvoir jouer en live… Milieu d’année dernière, ils enregistrent ce premier album et annoncent avoir le bon goût de confier le mix à Roberto Sanchez, l’incontournable producteur, partenaire de longue date d’Alpheus,  ce qui forcément attise un peu plus notre curiosité…

L’album sort officiellement ce 31 Janvier, et en cette période de disette musicale, c’est un des évènements de l’année !

LE DISQUE : J’aurais pu sobrement me contenter d’un simple « meilleur album de reggae Français de tous les temps » ! Bon ok, c’est pas très sobre, et en plus, la sobriété, c’est pas mon fort ! Et puis surtout,  ce « Unconditionnal Love », formidable de bout en bout, vaut tellement plus de deux lignes !

D’abord, y’à ces voix, magistrales… Atout number one de la troupe Morbihannaise, les gars nous façonnent des harmonies vocales dignes de la grande époque, où tout semble tomber pile-poil au bon endroit, comme par magie. Le lead assuré par Brice Pascault déboule direct dans mon top 5, entre Matthew Hardisson et Greg Fujita, gorgé de soul, avec ce flow incroyablement naturel qui font les grand chanteurs…

Et puis, ben, y’à les compos… Et là, difficile de faire mieux qu’un « Unconditionnal Love », cool et funky, que le groove infectieux de « Nothin But A Blowback » où que le flamboyant rocksteady « Slow Down ».

Difficile, pas tant que ça d’ailleurs ! La paire « From Day To Day » -putain de rythmique obsédante et fabuleux chœurs en clair-obscur- « The Burning Tonight » – soulissime, à la Wailers période Beverley – vient carrément piétiner dans les plates-bandes de Junior Thomas et des Volcanos, le mètre étalon de la scène contemporaine.

« Red Moon » est un autre point d’orgue du skeud, encore une fois diaboliquement funky, refrain en tête, un early comme une toute petite poignée de groupes savent encore en faire, alors que « I Wish For Nothing More », avec encore un refrain en chœur imparable, et des couplets balancés avec un sens du slack délicieux, est du même tonneau que les meilleurs Aggrolites… J’peux pas dire mieux !

Les gars savent en plus élargir leurs horizons, avec « Lay Down », un reggae poppy comme Trojan savait en faire début des 80’s avec Pluto Shervington ou John Holt, ou bien avec « How Many Tears », beaucoup plus roots, qui lorgne vers les Gladiators ou les premières prods des Root Radics, « Choo Choo » balance lui vers ska malicieusement funky pour la plus belle des sucreries de l’album.

Faudra forcément saluer l’extraordinaire travail de production : Les basses sont tout en rondeurs, les cymbales toujours prêtes à un clin d’œil jazzy sixties, les arrangements de percus subtils mais essentiels, l’Hammond omniprésent et bien en avant et ça fourmille de gimmicks de guitare bluesy géniaux… Le tout est magnifié par le mix vintage parfait de Roberto Sanchez, dont le son est ici directement identifiable sans jamais prendre la vedette aux compos…

Nous voilà donc devant un album fabuleusement formidable, et je pèse mes mots, classique instantané, entre hommage respectueux et formidable revisite de style de cette période de la musique Jamaïquaine qu’on aime tant. Et tout ça, c’est Français, oui monsieur !!!

Et qu’est-ce qu’on dit ? On dit « Merci Sunny Legacy » !

Bronsky

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *