Rude Boy Train

SMOKE+MIRRORS SOUND SYSTEM CHEZ BADASONICS RECORDS

Après plus d’un an de chômage technique, Badasonics Records nous a fait son grand retour dès la rentrée avec le superbe mini EP de Maxado associé à Victor Rice…

Signe que la machine semble bel et bien en train de repartir, ils nous proposent déjà du neuf, avec un EP 45 tours du Smoke+Mirrors Sound System de John Roy, beau projet lancé pendant la quarantaine aux US.

Pour l’occasion, Nico Leonard s’associe à la post-prod, en ajoutant quelques arrangements sur les titres où figurent d’aussi beaux noms que Bufford O’Sulivan, Victor Rice, Esteban Flores ou Blake Coolie

Au programme, des reprises superbes de « Second That Emotion » de Smokey Robinson et plus surprenante de « Mad World » de Tears For Fears… Et puis y’a sur la face B une nouvelle version du « Great Divide » présent sur l’album du groupe, ainsi que sa version dub… (suite…)

Maxado+Victor Rice= Firebug forever?

Badasonic Records a annoncé sa nouvelle production avec la sortie en cette fin juillet d’un 7′ inch 33t (si si, c’est possible!) avec 4 nouveaux titres enregistrés par Maxado, l’auteur compositeur Brésilien.
Maxado, c’était le leader de Firebug, fer de lance de la scène Brésilienne des années 2000, groupe qu’il avait fondé avec Victor Rice. Auteurs de trois superbes albums, très marqués par la prod’ de ce dernier, ils avaient connu un joli succès jusqu’à chez nous, leur permettant même une mini tournée en Europe, qui était passée par le regretté Dance Ska la.
Maxado revient donc sur le devant de la scène pour notre plus grand plaisir, s’appuyant une nouvelle fois sur les talents de multi instrumentiste et producteur de Victor Rice, pour un résultat qui, naturellement, ressemble fort aux productions des feus Firebug. (suite…)

THE NEW NORMAL COLLABORATION – Quarantined on Easy Street – Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE: Quand Allen Teboul, le batteur, proche des Slackers et pote de Jay Nugent,  et John Roy, le fondateur des légendaires Unsteady, chacun du bout de leur continent, décident de faire la nique à la pandémie de Covid 19 et au confinement qui l’accompagne, ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère…

Rameutant les potes de tout les USA et même d’un peu plus loin, ils se lancent le défi d’enregistrer un album complet en mettant, tel un gigantesque puzzle, bout à bout des parties enregistrées, chacun chez soi,  par ce « quarantine’s all-star band »

Et même si la qualité des zicos en jetait un max sur le papier, la partie était loin d’être gagnée d’avance.

Paru en digital sur le bandcamp dédié dès fin octobre, l’album physique ne verra le jour qu’en janvier prochain, même s’il n’en reste déjà qu’une poignée de disponibles. Il me reste donc à tenter de vous convaincre de ne pas passer à coté de ce truc énorme… (suite…)

THE NEW NORMAL COLLABORATION: UN EP POUR UN GROUPE LOIN D’ETRE « NORMAL »!

The New Normal Collaboration, c’est un des nombreux projets issus de cette période de quarantaine si frustrante, mais qui à laissé a de nombreux musiciens beaucoup de temps pour murir des projets et tisser de nouveaux liens d’amitié.

Sauf que celui là est mené par John Roy, le sax des feus Unsteady et Allen Teboul, le batteur proche de Jay Nugent des Slackers qui vient lui porter main forte.

Si vous rajoutez a tout cela Buford O’ Sullivan, Dave Hillyard, Victor Rice et autres pointures d’un peu partout dans le monde, on n’est forcément plus étonnés de la qualité des 4 titres proposés sur ce « Sneak Preview EP », composé d’un instru reggae nommé « Braintrust », d’une chanson ska aux influences latino chantée par John Roy nommée « Nobody Did It » et de deux instrus ska, « Hazard Pay » et « Quarantined On Easy Street », dans une veine très proche des prod de Victor Rice justement, le tout foisonnant de percus, débordant de cuivres et de solos de guitare impeccables. (suite…)

VICTOR RICE – Drink – Easy Star Records

UN PEU D’HISTOIRE : Inénarrable Victor Rice ! Pas facile de résumer la carrière de celui qui fût bassiste des Scofflaws, jouât dans quelques-uns des meilleurs groupes de la fin des 90’s, comme le New York Ska Jazz ensemble ou les Stubborn Alls-stars et qui développa ses talents de producteurs auprès des meilleurs groupes de l’époque, des Slackers aux Pietasters, en passant par les Toasters, et autres Adjusters.

Il s’installe aux studio Version City de King Django et se frotte au dub, dont il deviendra un  experts, travaillant « à l’ancienne », sur les bandes analogiques avec les effets favoris des pionniers du genre. « At Version City », son premier album sort en 99.

Il s’expatrie à Sao Paulo en 2002 et devient un des producteurs/mixeur favoris de la scène mondiale pour une pléthore de groupe, comme Firebug (dans lequel il joue aussi de la basse), les Moon Invaders, The Stingers ATX, plus récemment Johnny Reggae Rub Foundation ou même nos Frenchy de Two Tone Club sur « Turn Off ». Il marque chacun de ces disques de son empreinte. En 2003, il sort son second album « In America » qui instaure son style, entre ska-jazz et multiples influences, Sud-Américaines notamment. (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSIC – FIREBUG – On The Move (2006 – Grover Records)

« Rude Boy Train’s Classics« , c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois ».

UN PEU(BEAUCOUP) D’HISTOIRE : Quand Firebug déboule du Brésil début 2007 par chez nous avec sous le bras son deuxième album «On The Move », on se demande bien où Grover Records a bien pu pêcher un tel groupe.

Mais en creusant un peu, on découvrit qu’il avait derrière tout ça l’incontournable Victor Rice, qui, en s’installant à Sao Paolo s’était trouvé avec le chanteur et guitariste Felipe Machado, un fameux comparse musical, lançant donc ce groupe, Firebug, avec un premier album éponyme sorti en 2003. Le skeud est très bon et donne d’emblée dans le son « Mr. Rice », avec ses lignes de basses limpides et claviers vaporeux. La voix chaude de Machado est sans chichi mais diablement efficace. (suite…)

BROOKLYN ATTRACTORS – The Move – Jump Up ! Records

UN PEU D’HISTOIRE :  BROOKLYN ATTRACTORS en 2016, c’est toujours un peu la crème de la crème de la grosse pomme avec Rich Graiko à la trompette, Buford O’Sullivan au trombone, Larry McDonald aux percus, Eddie Ocampo à la batterie et tout le toutim, donc autant vous dire que c’est pas tout à fait des comique ni des petits joueurs.

Ceux qui avaient eu l’occasion d’écouter leur premier album il y a près de trois ans (« Good Evil Alchemy ») savent que cette équipe-là sait jouer bien comme il faut,ce que confirme ce second opus intitulé « The Move » tout récemment édité par l’incontournable maison du midwest Jump Up ! Records.

Par contre les gars, faudra penser à faire des tournées de temps en temps… (suite…)

Brooklyn Attractors… 2 titres en attendant le nouvel album !

instrument_bars(with echo)Comme vous le savez à New York, c’est ni les bons groupes ni les bons musiciens qui manquent. C’est en 2010 que ce ce qui se fait de mieux Brooklyn a décidé de s’unir pour former The Brooklyn Attractors. Jugez plutôt : Larry McDonald (Rocksteady 7) aux percus, Rich Graiko (Westbourn Train, Void Union) à la trompette, Eddie Ocampo (Crazy Balhead, Insteps…) à la batterie, Buford O’Sullivan (Crazy Baldhead, Scofflaws…) au trombone, Gideon Blumenthal (Westbound Train) aux claviers, Luke Penella (The Lifted Crew, Westbound Train) au sax, Dan Jeselsohn (Toasters, NYSJE, Crazy Baldhead…) à la basse, Justin Rothberg (King Django band, Rocksteady 7…) … plus tout un tas de potes  de Kevin Batchelor (The Skatalites ) à Dave Hillyard, en passant par King Django ou Raynier Jacildo (The English Beat)… Bref la crème de la scène locale réunie pour un projet commun ! (suite…)

Brooklyn Attractors… Trois titres en écoute en attendant l’album !

artworks-000067275644-gc1su3-t500x500Nous vous avions déjà présenté Brooklyn Attractors en prévision de la sortie début 2014 de leur premier album, «Good Evil Alchemy», conjointement chez Jump Up Records et Whatevski records. Le combo au line-up de rêve puisqu’on y retrouve, excusez du peu, des gens comme Larry McDonald, Rich Graiko, Eddie Ocampo, Buford O’Sullivan, Gideon Blumenthal, Luke Penella, Dan Jeselsohn ou Justin Rothberg… nous propose en écoute depuis peu trois morceaux du futur album, juste histoire de nous mettre l’eau à la bouche, et pour le coup c’est plutôt réussi ! (suite…)