Rude Boy Train

SMOKE AND MIRRORS SOUNDSYSTEM DEBOULE CHEZ LIQUIDATOR!

Le Smoke And Mirrors Soundsystem, le groupe à géométrie variable mené de mains de maître par John Roy, le leader de Unsteady, n’en finit pas de nous en mettre plein la vue.

Après un superbe 45 tours sorti récemment chez Badasonic Records, encore eux, les revoilà déjà chez les collègues de Liquidator Music avec un superbe deux titres interprété par un line-up de rêve où figurent en vrac, Korey Kingston, Eitan Avineri, Roger Rivas ou Victor Rice, excusez du peu! (suite…)

WESTERN STANDARD TIME SKA ORCHESTRA – TOMBSTONE – Vintage Vault Records

UN PEU D’HISTOIRE : Petit rappel pour ceux qui débarqueraient d’une autre planète, le Western Standard Time, Ska Orchestra, pour être exhaustif, c’est le groupe de la côte Californienne formé par Eitan Avineri, un des leaders de The Allentons, pour reprendre, façon big band, les plus beaux titres des Skatalites. Ils sortent en 2012 « Tribute To The Skatalites Vol.1 », puis en 2015, le volume 2. La troupe joue quelques concerts enthousiasmants, en formation plus ou moins fournies, allant même jusqu’à tourner en Europe en formation plus réduite. En 2020, au cœur de la pandémie, ils arrivent à pondre deux 45 tours sur lesquels on découvre leurs premières compositions, toujours du même niveau exceptionnel.

L’aventure continue donc avec des titres originaux avec ce premier album de compos, nommé « Tombstone » sorti sous le label Vintage Vault Records, dans une superbe cover, oeuvre de Chris « Kress » Borbon, accessoirement batteur pour Mr Kinpin. (suite…)

THE ONE DROPPERS – COCONUTS FROM SPACE – 1D records

UN PEU D’HISTOIRE : Depuis 2003, les Milanais de The One Droppers s’échinent à produire du ska « à l’ancienne », mais aussi toute sortes de musique Jamaïcaine, avec un sens mélodique au-dessus de la moyenne…

Bien trop peu prolifiques à notre goût, ce n’est qu’en 2011 que voit le jour chez le défunt label Rocking Records, leur premier album « the Big One » où il n’y avait pas grand-chose à jeter, entre grosse parties cuivre, un swing indéboulonnable et des refrains imparables…

Malheureusement trop rares, malgré quelques apparitions sur scène de temps à autre, les Italiens ne retournent en studio qu’en 2018 pour commencer les sessions d’un futur album…

Bon, après s’est passé ce qu’il s’est passé, compliquant la vie des artistes du monde entier. Ils ne repointent discrètement le bout de leur nez que pendant la pandémie avec une poignée de superbes reprises enregistrées en mode «Quarantaine»

C’est finalement cet été que survient la bonne nouvelle : v’la ti pas que le nouvel album « Coconuts From Space » est prêt à sortir pour cette rentrée 2021 !

LE DISQUE : Vous n’êtes pas sans avoir remarqué qu’on se fait un peu rare chez Rude Boy Train, et même si on est un peu moins dispos, cela ne nous empêche pas de mettre au moins une oreille sur les quelques rares nouveautés du moment, dont fait partie ce «Coconuts From Space». (suite…)

Le retour des One Droppers!

The One Droppers, ce sont ces Italiens qui avaient sorti, il y a un peu plus de dix ans, « The Big One »,  un premier album parfait aux orientations trad 60’s, aussi à l’aise  qu’ils étaient dans le rocksteady que le ska… Avec sa production au dessus du lot, ses arrangements fouillés  et des parties vocales de type cool, il reste comme un des meilleurs de la décennie.

On les avait complètement perdu de vue par chez nous et c’est donc une belle surprise que cette annonce d’un nouvel album qui se nommera « Coconuts From Space » et qui annonce du level avec, en cadeau bonux,  trois poids lourd en featuring: Jesse Wagner, Mr T-Bone et Vic Ruggiero himself pour chacun un titre! (suite…)

THE FREECOASTERS – A DIFFERENT KIND OF HEAT – Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE : C’est en 2014 qu’on découvre chez Rude boy train, sur le Label Citrus Records, une poignée d’excellents groupes, avec, parmi eux, The Duppies, Spread The Dub ou bien encore The Freecoasters qui sortent alors leur premier EP. La voix de Claire Liparulo est d’emblée le point fort de la bande de Fort Myers, tout comme un gros potentiel niveau compo, même si tout n’est pas parfait.

Ils rencontrent alors Jesse Wagner, qui, charmé, les appuie en produisant leur premier album, nommé « Show Up » qui sortira en autoprod en 2016. Avec le chanteur des Aggrolites aux manettes, le groupe prend de l’épaisseur, et le skeud est excellent avec des titres aux sonorités forcément proches du groupe Californien mais avec une belle identité blues-soul bien à eux. Après deux ans passés à jouer un peu partout aux USA, le groupe retourne en studio dès janvier 2019, toujours accompagné de Jesse Wagner. Les sessions sont intenses et le résultat bluffant, d’autant que le mix a été confié à Roger Rivas.

Mais malgré une campagne de prévente, le disque semble difficile à sortir, d’autant que vient en plus s’ajouter la Covid 19… Les Financeurs auront tout de même le droit à l’exclu de l’album en digital dès Mai 2020. Mais ce n’est que près d’un an plus tard, grâce au renfort de Chuck Wren et de son incontournable label Jump Up Records que sort enfin ce « A Different Kind Of Heat » dans une superbe version vinyle tant attendue. (suite…)

THE AGGROLITES – Reggae Now ! – Pirates Press Records

UN PEU D’HISTOIRE : C’est à l’origine pour backer Derrick Morgan aux US que se rassemblent cinq ex-membres de The Rythm Doctors et de The Vessels se mettent à jouer ensemble. Les dates se passent si bien que les cinq bonhommes, Jesse Wagner, Brian Dixon, Roger Rivas, Korey Horn et J. Bonner décident de donner suite à l’aventure en montant leur propre groupe, The Aggrolites, en 2002.

La musique des cinq lascars, souvent affublée du sobriquet « Dirty Reggae » puise ses racines dans le reggae bien sûr, mais surtout celui qui fit vibrer l’Angleterre dans les années 60, celui des Maytals, de Symarip, Delroy Wilson ou Prince Buster, le tout sous haute influence du blues et de la soul de leur contrée natale.

C’est justement Prince Buster qui fait appel à eux en 2003 pour assurer ses dates US, et le King est sidéré de voir la maitrise d’une musique vieille de 30 ans de la part de ces jeunes blanc-becs. Cette même année 2003, ils enregistrent leur premier album, justement nommé « Dirty Reggae » aux quatorze titres d’un reggae sauvage, sorti sur l’excellent label Axe Records. (suite…)

SMOKIN’ FUZZ – Revival – Autoprod

Aucun texte alternatif disponible.UN PEU D’HISTOIRE: Mine de rien ça fait quand même vingt piges qu’il existe de groupe. SMOKIN’ FUZZ, c’est un combo francilien dans lequel pas mal de musicos sont passés, transfuges de Orange Street, Jah On Slide ou Jim Murple Memorial…

Après un mini album en 2002 (« Qui Boit du Rhum »), le groupe publie son premier LP, »Papel Por Favor », en 2005, avant d’embrayer sur « Walla Pourquoi Because parce Que » trois ans plus tard.

Smokin’ Fuzz a donné des tas de concerts, ouvert pour Laurel Aitken, pour The Skatalites ou pour Keith & Tex, mais malgré un cv bien rempli, on était sans nouvelles depuis pas mal d’années.

Sauf que  le groupe a décidé d’enregistrer un nouvel opus qui doit sortir au printemps 2019. On a eu la chance de l’écouter en avant-première… (suite…)

Reggae Workers of The World près de chez toi

Résultat de recherche d'images pour "reggae workers of the world"Pure nouvelle pour les Français (et les autres) : voilà un groupe qu’on aime qui daigne faire plus que deux dates dans l’Hexagone.

REGGAE WORKERS OF THE WORLD, trio composé par Vic Ruggiero (Slackers), Jesse Wagner (Aggrolites) et Nico Léonard (Badasonics), se pointe en Europe et pose neuf fois ses bagages en France :

Le 6 mars à Amiens (et pas à Strasbourg comme indiqué au départ), le 7 à Metz (Maison des Etudiants),le 12 à Marseille (Le Molotov), le 13 à Bayonne (Le Magneto), le 18 à Bordeaux, le 19 au Havre (l’Escale), le 20 à Montreuil  (La Pêche), le 21 à Lille (Maison des Etudiants) et le 22 à Beauvais (ASCA). Beauvais + Amiens, y en a qui ont du bol. Et  une date à Liège le 23… (suite…)

Reggae Workers Of The World – II – Badasonic Records

Résultat de recherche d'images pour "reggae workers of the world II"UN PEU D’HISTOIRE: REGGAE WORKERS OF THE WORLD, c’est la dream team de Charleroi/New York/Los Angeles avec dedans Vic Ruggiero (Slackers), Jesse Wagner (Aggrolites), et Nico Leonard (Moon Invaders-Badasonics).

Après un premier album autoproduit fait de bric et de broc il y a trois ans et une poignée de dates en Europe, le trio revient avec son second opus sobrement intitulé « II », sur Badasonic Records, le label du batteur qui ne produit que de très belles référence…

LE DISQUELe 45 tours du mois dernier laissait présager le meilleur, et le meilleur est arrivé. Oui, « Jesse James » et « Every  Once In A While » sont deux pépites magnifiques de finesse, du genre qui deviennent des hits dès les premières écoutes.  (suite…)

CAZ GARDINER & THE BADASONICS – REGGAE WORKERS OF THE WORLD – BADASONIC RECORDS

UN PEU D’HISTOIRE : BADASONIC RECORDS, c’est le tout nouveau label belge installé entre Charleroi et Bruxelles, avec derrière Nico Leonard (Caroloregians, Moon Invaders, Reggae Workers of The World…) accompagné de son pote Brieuc Labiouse.

Même pas un an d’existence, et voilà Badasonic Records qui publie son premier 45 tours avec dessus la grande CAZ GARDINER, accompagnée pour l’occase par THE BADASONICS, le combo dans le lequel on retrouve Nico Leonard (forcément), et une bonne partie des Moon Invaders/Caroloregians.

Quant à la seconde référence, elle est à peu près du même niveau, puisque’il s’agit du nouveau 45 tours de REGGAE WORKERS OF THE WORLD, l’irrésistible trio de Jesse Wagner (Aggrolites), Vic Ruggiero (Slackers) et Nico Leonard. On n’a pas pu s’empêcher de vous en parler… (suite…)

Page suivante »