Rude Boy Train

David Hillyard & the Rocksteady 7 – Plague Doctor – Org Music

UN PEU D’HISTOIRE : C’est toujours un grand plaisir de retrouver Dave Hillyard aux commandes de ses Rocksteady 7. Le saxophoniste fondateur d’Hepcat mais surtout pilier des Slackers trouve régulièrement, malgré son emploi du temps de ministre au sein du groupe New Yorkais, des petites fenêtres pour composer de nouveaux titres pour son groupe aux orientations plus ska-jazz et nous propose régulièrement de petits bijoux, qu’il vient en plus défendre régulièrement sur scène en Europe…

Les « Playtime », «United Front », « Friends and Ennemies » et autres « California » sont autant d’albums qu’on a adoré et chaque nouvelle sortie est un évènement…

Voici donc « Plague Doctor », le successeur du fameux « The Giver » de 2018, toujours édité chez  ORG Music, un album enregistré comme beaucoup d’autres ces derniers mois, en mode « pandémie », avec son lot de participations distancielles…

LE DISQUE :

C’est vrai qu’il leurs ressemble un peu, ce bon Dave Hillyard, avec son masque maison lui permettant de jouer de son sax, à ces « Plague Doctors » qui soignait la peste jadis. (suite…)

THE SLACKERS – Don’t Let The Sunlight Fool Ya – Pirates Press Records

UN PEU D’HISTOIRE : Soyons clairs et concis, Les Slackers, c’est LE meilleur groupe ska-reggae de la scène mondiale actuelle, une incontournable référence, qui, depuis plus de trente ans maintenant, aligne les albums impeccables et les tournées marathon. Pour plus de précisions, je vous laisse consulter la longue liste des articles parus ici à leur sujet.

La bande composée depuis plus de 15 ans  maintenant par Vic Ruggiero, Dave Hillyard, Marcus Geard, Jay Nugent, Ara Babajian et Glen Pine n’avait pas sorti d’album depuis bientôt 7 ans, une beaucoup trop longue attente pour les gros fans que nous sommes…

C’est à nouveau les désormais partenaires de Pirate Press Records, qui publient, dans un superbe écrin, en CD et en trois versions vinyles,  ce 15 avril, ce « Don’t Let the Sunlight Fool Ya » tant attendu.

LE DISQUE : Une nouvelle livraison des Slackers, c’est un évènement aussi convoité qu’un résultat de sondage d’après débat présidentiel d’entre-deux tours, sinon plus, c’est vous dire ! Le successeur de l’assez formidable « The Slackers » de 2015 était donc attendu de pied ferme. (suite…)

THE VOID UNION – Return Of The Supervape – Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE : Quand en 2008 sort le premier album de The Void Union, avec en guest Lynval Golding ou bien Craig Fujita des Pressure Coooker, on est forcément pressé d’y jeter une oreille de de chercher qui se trouve derrière tout ça ! En creusant un peu, on retrouve aux manettes le noyau des Zicos de Westbound Train, qui cherchent à s’occuper un peu entre les deux monuments que furent « Transitions » et « Come And Get It ».

Grosse impression, avec d’emblée des grosses intrus qui font mal, avec des structures exigeantes, comme « The Rub »  et une poignée de bonnes chansons.

Le second album « Higher Guns », succès de Westbound Train oblige, ne pointera son nez qu’en 2012. Alex Stern des Big D & The Kid Table rejoint pour l’occasion le groupe, avec sous le bras son ami batteur Rick Smith. Là encore, des instrus de première bourre et des featurings de classe avec le copain Obi Fernandez et King Django sur un « Aiming » coolissime, Angelo Moore sur « Fly Me Away » et toujours Craig Fujita et Hayley Jane…

Le groupe nous gratifiera de plusieurs tournées Européennes, accompagnés par  Jr Thomas au chant ou plus récemment par Ricky Rocksteady. (suite…)

DAVID HILLYARD & THE ROCKSTEADY 7 – The Giver – Org Music

Résultat de recherche d'images pour "david hillyard the giver"UN PEU D’HISTOIRE : Le Rocksteady 7, c’est l’autre groupe de David Hillyard, membre fondateur d’Hepcat et insatiable sax des Slackers, qui, non content de participer à l’histoire d’un des plus grands groupes ska de tous les temps, s’offre de temps à autre une petite parenthèse plus personnelle, souvent plus jazz, en enregistrant avec ses amis disséminés un peu partout autour du globe, de somptueux albums riches et variés.

Le premier, « Playtime », voit le jour en 1997. Accompagné par le légendaire percussionniste Larry Mc Donald, entre autres,  « Disco Dave » y  synthétise toutes ses influences, soient l’intégralité des musiques Jamaïcaines, mais aussi d’autres plus américaines, comme le jazz et le blues. Avec des guests comme son comparse Greg Lee au chant, c’est un veritable petit bijou.

D’autres verront le jour, tous aussi excellents les uns que les autres, tels que « United Front » en 2002, « Friends & Ennemies » en 2013 ou bien encore le sublime « California » en 2014.

Le bonhomme a l’autre excellente habitude de tourner régulièrement en Europe, souvent accompagné de la crème des zicos de notre continent comme Nico Léonard ou Mr T-Bone pour des sets toujours mémorables d’intensité. (suite…)

Rude Boy Train’s Classics – WESTBOUND TRAIN – Transitions (Hellcat Records-2006)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU(BEAUCOUP) D’HISTOIRE : 2001, Boston, Massachusets…  Inspirés par le succès grandissant des formations ska-trad US  comme Hepcat ou les Slackers  qui prennent petit à petit le pas sur les groupes third wave, Obi Fernandez, tromboniste et chanteur de son état, grand fan de soul, monte avec une crème de zicos, comme le bassiste Thaddeus Merritt ou le trompettiste New Yorkais Rich Graiko, Westbound Train, reference au célèbre titre de Dennis Brown.

Dès 2002, ils autoproduisent  « Searching For A Melody », enregistré au studio Version City de King Django. Et d’emblée, ça en jette : si le son est un peu sec (Version City Style !), leurs compos ciselées,  tour à tour ska, rocksteady ou early reggae, interprétées avec une finesse rare et associées à l’influence soul de la voix somptueuse d’Obi Fernandez, nous offrent un premier opus plein de classe qui sera réédité en 2003 sur Megalith Records. (suite…)

Brooklyn Attractors… 2 titres en attendant le nouvel album !

instrument_bars(with echo)Comme vous le savez à New York, c’est ni les bons groupes ni les bons musiciens qui manquent. C’est en 2010 que ce ce qui se fait de mieux Brooklyn a décidé de s’unir pour former The Brooklyn Attractors. Jugez plutôt : Larry McDonald (Rocksteady 7) aux percus, Rich Graiko (Westbourn Train, Void Union) à la trompette, Eddie Ocampo (Crazy Balhead, Insteps…) à la batterie, Buford O’Sullivan (Crazy Baldhead, Scofflaws…) au trombone, Gideon Blumenthal (Westbound Train) aux claviers, Luke Penella (The Lifted Crew, Westbound Train) au sax, Dan Jeselsohn (Toasters, NYSJE, Crazy Baldhead…) à la basse, Justin Rothberg (King Django band, Rocksteady 7…) … plus tout un tas de potes  de Kevin Batchelor (The Skatalites ) à Dave Hillyard, en passant par King Django ou Raynier Jacildo (The English Beat)… Bref la crème de la scène locale réunie pour un projet commun ! (suite…)

Un 45 tours pour The Brooklyn Attractors

Aucun texte alternatif disponible.On vous avait parlé de THE BROOKLYN ATTRACTORS à l’occasion de la sortie en début d’année de leur premier opus, « Good Evil Alchemy« , sur Jump Up Records. The Brooklyn Attractors, comme son nom l’indique, est un groupe qui vient de New York, et qui se plait à mettre pas mal de jazz dans son rocksteady bien stylé. Dedans, on retrouve Rich Graiko (Westbound Train, Void Union) en guise de Monsieur Loyal, Buford O’Sullivan (Scofflaws), Larry McDonald (Rocksteady 7), Eddie Ocampo (Crazy Baldhead) et pas mal d’autres super zicos de la scène locale.

Le allstars band est de retour cet hiver avec un 45 tours, toujours sur le beau label de Chuck Wren. Intitulé « Christmas Inna Babylon vol 1 », il s’agit comme vous l’avez compris d’un disque de noël, tradition typiquement américaine par laquelle son passés à peu près tous les grands chanteurs. (suite…)

The Brooklyn Attractors – Good Evil Alchemy – Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE: A New York, c’est ni les bons groupes ni les bons musiciens qui manquent. Et puisqu’à Brooklyn y a du beau monde, ce beau monde a décidé de s’unir en 2010 pour former THE BROOKLYN ATTRACTORS. Et avec  pas n’importe qui dedans, voyez plutôt : Larry McDonald (Rocksteady 7, encore lui) aux percus, Rich Graiko (Westbourn Train, Void Union) à la trompette, Eddie Ocampo (Crazy Balhead, Insteps…) à la batterie, Buford O’Sullivan (Crazy Baldhead, Scofflaws…) au trombone, Gideon Blumenthal (Westbound Train) aux claviers, Luke Penella (The Lifted Crew, Westbound Train) au sax, Dan Jeselsohn (Toasters, NYSJE, Crazy Baldhead…) à la basse, Justin Rothberg (King Django band, Rocksteady 7…) … et tout un tas de participations, de Kevin Batchelor (The Skatalites ) à Dave Hillyard, en passant par King Django ou Raynier Jacildo (The English Beat)… Bref, c’est du lourd, du très lourd !

Le groupe a publié fin mars son premier album, « Good Evil Alchemy » sur Jump Up Records (notamment en vinyle bleu et blanc) et sur Whatevski Records pour la version numérique. (suite…)

Brooklyn Attractors… Trois titres en écoute en attendant l’album !

artworks-000067275644-gc1su3-t500x500Nous vous avions déjà présenté Brooklyn Attractors en prévision de la sortie début 2014 de leur premier album, «Good Evil Alchemy», conjointement chez Jump Up Records et Whatevski records. Le combo au line-up de rêve puisqu’on y retrouve, excusez du peu, des gens comme Larry McDonald, Rich Graiko, Eddie Ocampo, Buford O’Sullivan, Gideon Blumenthal, Luke Penella, Dan Jeselsohn ou Justin Rothberg… nous propose en écoute depuis peu trois morceaux du futur album, juste histoire de nous mettre l’eau à la bouche, et pour le coup c’est plutôt réussi ! (suite…)

Jr. Thomas meets The Venditions, la review!!!

969645_272624056215315_455518769_nUN PEU D’HISTOIRE: Ça faisait un bon petit moment que notre amis Thomas McDowall avait dans l’idée de monter un projet un peu plus perso que celui des Dropsteppers et c’est donc tout logiquement qu’en fin d’année dernière il s’entoure de certains zikos de la côte est (et pas des moindres) avec qui l’aventure pouvait enfin démarrer. Prochainement une tournée devrait avoir lieu en Californie aux côtés d’Alex Stern (Void Union/Big D & The Kids Table/The Pomps) ainsi que le groupe Keyser Soze embauché comme backing band (dont on vous a déjà parlé ici même). Et l’an prochain, on aura sans doute la chance de les voir en Europe!!!

Le titre « Face In The Crowd » s’est même vu classer 1er au dernier sondage de la radio sud californienne « Ska Parade » la semaine dernière ! Autrement dit, la qualité est sincèrement au rendez-vous… Ainsi, à l’occasion de la sortie de l’album qui a lieu aujourd’hui même, Rude Boy Train vous propose d’en découvrir d’avantage au travers de cette review! Accrochez vous, on décolle… (suite…)

Page suivante »