Rude Boy Train

LA COURSE FOLLE DES 45 TOURS D’HAPPY PEOPLE RECORDS

Happy People Records, c’est le label lancé par Alan Sean Flowerdew, l’hyper actif membre fondateur des Pama International, à la base pour produire les disques de son groupe.

Après s’être consacré aux LP de Pama International mais aussi au dernier King Zepha, le Gars Alan Sean a dévellopé une série de 45 tours et a su convaincre des groupes d’un peu partout dans le monde, dans tous les genres allant su ska au reggae en passant par la soul, des Ricains de Bandulus ou Loving Paupers en passant par les Japonais The Dreamlets, les excellents Soulistes The Sha-La-La’s ou nos vétérans The Caroloregians, de profiter de la structure pour presser d’excellents titres, inédits ou ressortis des cartons, sur 45 tours.

Ces derniers temps, la série de cesse de faire d’enfiler les pépites comme des perles, qui s’écoulent si vite qu’elle sont souvent sold out au bout de quelques jours seulement. (suite…)

LONG BEACH DUB ALLSTARS – Long Beach Dub Allstars – Regime 72

Long Beach Dub Allstars : Long Beach Dub Allstars: Amazon.fr: MusiqueUN PEU D’HISTOIRE: LONG BEACH DUB ALLSTARS, c’est le groupe californien (comme son nom l’indique) amateur de reggae, de ska et de punk-rock aussi un peu, avec ici où là des éléments pêchés à droite à gauche (dub, rap…) formé en 1997. Le combo a rapidement attiré l’attention parce qu’on y retrouvait Bud Gaugh et Eric Wilson, ex-membres des multi-platinés Sublime.

Toujours emmené par Opie Ortiz et ses tatouages, et depuis quelque temps avec Roger Rivas (Aggrolites) au clavier, le groupe à publié son nouvel album, le troisième, au début de l’été, soit 19 ans après le précédent LP.

L’ALBUM: Dès qu’on écoute ce genre de son, on sait qu’on est en Californie. A la rigueur en Floride ou à Hawaii, mais pour sûr pas dans le Montana ou le Vermont. Car la musique de Long Beach Dub Allstars transpire le soleil et le sable chaud, avec en plus, un Opie Ortiz qu’on croirait tout droit sorti d’un film ghetto de Dennis Hopper. (suite…)

Long Beach Dub Allstars : nouvel extrait

Nouvel extrait du nouvel album de LONG BEACH DUB ALLSTARS, l’autre groupe de Roger rivas (Aggrolites), avec au chant l’inénarrable Opie Ortiz. Le disque éponyme devait sortir aujourd’hui, mais il a été repoussé au 29 mai à cause de l’autre virus de merde.

Pour nous faire patienter, voici donc un troisième extrait intitulé « Make A Name », efficace comme une vieillerie 90’s de (au hasard) Sublime… Ils ont quand même un sacré réservoir à talents en Californie !

On patiente, on écoute, on met ses Vans toutes neuves et on précommande(suite…)

Long Beach Dub Allstars : un clip avant un nouvel album

Résultat de recherche d'images pour "long beach dub allstars tell me"Vous connaissez certainement LONG BEACH DUB ALLSTARS, le groupe californien (comme son nom l’indique), amateur de reggae, de ska et de punk-rock aussi un peu, avec ici où là des éléments pêchés à droite à gauche (dub, rap…). Et vous le connaissez encore plus certainement si vous êtes (comme moi) un fan de Sublime, puisque Bud Gaugh et Eric Wilson en ont été membres.

Toujours emmené par Opie Ortiz et ses tatouages, et depuis quelque temps avec Roger Rivas (Aggrolites) au clavier, le groupe vient de balancer le clip de son nouveau single, « Tell Me », annonciateur d’un nouvel album qui devrait sortir le 17 avril prochain, soit 19 ans après le précédent LP. Et si tout est du même niveau, ça va être du grand art… C’est par ici que ça se précommande, en vinyle rouge ou en vinyle jaune. (suite…)

THE AGGROLITES – Reggae Now ! – Pirates Press Records

UN PEU D’HISTOIRE : C’est à l’origine pour backer Derrick Morgan aux US que se rassemblent cinq ex-membres de The Rythm Doctors et de The Vessels se mettent à jouer ensemble. Les dates se passent si bien que les cinq bonhommes, Jesse Wagner, Brian Dixon, Roger Rivas, Korey Horn et J. Bonner décident de donner suite à l’aventure en montant leur propre groupe, The Aggrolites, en 2002.

La musique des cinq lascars, souvent affublée du sobriquet « Dirty Reggae » puise ses racines dans le reggae bien sûr, mais surtout celui qui fit vibrer l’Angleterre dans les années 60, celui des Maytals, de Symarip, Delroy Wilson ou Prince Buster, le tout sous haute influence du blues et de la soul de leur contrée natale.

C’est justement Prince Buster qui fait appel à eux en 2003 pour assurer ses dates US, et le King est sidéré de voir la maitrise d’une musique vieille de 30 ans de la part de ces jeunes blanc-becs. Cette même année 2003, ils enregistrent leur premier album, justement nommé « Dirty Reggae » aux quatorze titres d’un reggae sauvage, sorti sur l’excellent label Axe Records. (suite…)

THE DELIRIANS – El Remedio – Angel City Records

UN PEU D’HISTOIRE : On avait finalement plus beaucoup entendu parlé des Delirians depuis l’année dernière et leur passage en France avec les frangins des Steady 45’s et un set convaincant, enfin accompagné de leur propre section cuivre. Elle avait été précédée de peu par la sortie d’un EP 5 titres nommé « Mezcla de Musica y Amor », produit par Roger Rivas et forcément édité par Angel City Records, en guise de support promo qui avait quand même charmé le chef Vince a défaut de l’avoir emballé.

On n’est pas tous d’accord d’ailleurs chez RBT quand il s’agit d’évoquer la tête de gondole du label Californien Angel City Records : génies pour certains, simples bons ouvriers pour d’autres, tout le monde est tout de même d’accord pour considérer que depuis leurs débuts en 2007, le groupe fait quand même dans le niveau au-dessus de la moyenne, mais distille ses productions au compte-goutte, n’ayant sorti que quelques singles avant leur premier album « Get Up ! » datant de 2015. Le line up du groupe est régulièrement chamboulé et commence seulement à se stabiliser, avec l’arrivée tout de même récente d’un trombone et d’un percussionniste attitré. C’est une nouvelle fois à Roger Rivas qu’ils confient les manettes pour ce « El Remedio » dont nous allons donc vous parler. (suite…)

Encore un 45 tours pour Roger Rivas

Aucun texte alternatif disponible.Alors que les Aggrolites sont un peu trop beaucoup en standby ces dernierstemps, leur incontournable clavier ROGER RIVAS continue à enregistrer avec ses BROTHERS OF REGGAE et avec son bandeau sur la tête de l’excellent son à filer la gaule à plus d’un rasé à bretelles.

Le voilà qui nous annonce la sortie en août prochain d’un tout nouveau 45 tours sur Rivas Recordings, son propre label de L.A, avec dessus deux titres, « Into The Gates » et « Sweet Like You », et une fois encore c’est juste une énorme tuerie internationale. (suite…)

Roger Rivas de retour

ROGER RIVAS, c’est le patron du dirty reggae à Los Angeles. Le type joue du clavier un peu comme les gars de Mickey Cohen jouaient de la mitraillette. Membre incontournable de The Aggrolites, il fait aussi quelques expériences en « solo », avec des guillemets puisqu’il s’entoure en fait de The Brothers Of Reggae, une équipe de potes de L.A aux allures de allstars band.

Après « Autumn Breeze » en 2014 suivi de près par « Last Goodbye » et par les deux volumes d’ « Organ Versions », il annonce pour cette hiver la sortie d’un nouvel opus sur Rivas Recordings (et probablement sur Jump Up). (suite…)

Roger Rivas…. « Last Goodbye » nouvelle mouture !

a2969301095_16Initialement sorti en version numérique fin 2014, l’album « Last Goodbye » nous revient dans une version quelque peu modifiée ! En effet l’ami Roger Rivas, émérite clavier des non moins émérites Aggrolites, avait mis a disposition l’année dernière sur son bandcamp une première version 7 titres gratuite de l’album en question…. La copie est désormais révisée, puisque l’album, désormais payant, compte au final 11 titres !

On retrouve, outre les compagnons habituels de Roger (Ricky Chacon….), les participations de John Butcher et Devon Morrison des Expanders ! Coté influence l’ami Rivas annonce clairement la couleur, en annonçant que l’album est destiné, aux fans de Jackie Mittoo, Ernest Ranglin, Upsetters, Gladstone Anderson et Ansel Collins !

La chose est disponible en version numérique sur le bandcamp de RR ou en vinyl colorisé en édition limitée chez Jump Up Records ! (suite…)

Roger Rivas fête aussi l’arrivée du père Noël

ROGER RIVAS n’en finit plus de se la donner en solo. Quelques jour après avoir mis en ligne un nouvel Ep (« The Last Goodbye ») avec ses potes qu’on appelle THE BROTHERS OF REGGAE (sept morceaux à télécharger gratos), le voilà qui cèdent à son tour à la tradition US du disque de Noël.

Bon, ils ne se la joue pas Mariah Carey ou Céline Dion et il se contente de deux morceaux, mais on est déjà bien content.

Au programme, « Jingle Bells », standard absolu de chez absolu, et « Deck The Halls », nettement moins connu dans nos contrées reculées. C’est toujours 100% instrumental, toujours 100 % nickel, et bien sûr c’est toujours 100 % gratos à télécharger par ici. (suite…)

Page suivante »