Rude Boy Train

THE MIGHTY MIGHTY BOSSTONES – When God Was Great – Hellcat Records

Whengodwasgreat.jpgUN PEU D’HISTOIRE: Onzième album des multiplatinés papes du ska-core, devenu plutôt ska-punk depuis le hit ‘Let’s Face It » en 1997, « When God Was Great » est aussi la première sortie du gang de Boston chez Hellcat Records. Ça semblait pourtant évident.

Et pour faire les choses correctement, le groupe a demandé à Tim Armstrong, le boss de la scène US qu’on aime, de coproduire le disque, en duo avec Ted Hutt, un ex-Flogging Molly, célèbre pour les prods de Dropkick Murphys, Street Dogs, Mxpx, Bouncing Souls…

LE DISQUE: Il est étonnant que constater l’état de forme des Mighty Mighty Bosstones, plus de 35 ans après leur formation. On aurait pu les perdre après le hiatus de 2003 mais au contraire, malgré les années ils sont revenus plus en forme que jamais en 2007 en publiant quelques merveilles. Read More

Et un nouvel album pour THE BAKESYS (Do The Dog Music)

THE BAKESYS, c’est le groupe à tendance two tone de Kevin Flowerdew, le big boss man de Do The Dog Music, le label qui produit les petits groupes qui montent depuis Mathusalem, et c’est aussi lui qui publie le skazine du même nom, depuis encore plus longtemps.

J’avais découvert le groupe quand j’étais tout jeune, sur les compilations de feu le « Let’s Skank » (le meilleur fanzine de tous les temps), avec le titre « Sex Freak » qui sautillait bien comme il faut et qui avait été publié sur la cassette « Animated Violence » en 1994. Kevin avait ensuite sorti un premier album éponyme, puis le live « Return to the planet Bakesys », et plus récemment la compilation « Studio Selections 1991-1995 », avant l’ep « More Bakesys » il y a trois ans, en formation réduite. Read More

Belle brochette de vidéos

Peut être une image de 7 personnes, personnes assises, personnes debout et plein airQuelques vidéos bien cool cette semaine. On commence avec les incontournables Mexicains de TRAVELLERS ALL STARS, pur groupe de skinhead reggae, qui nous balance le clip de « Love To The Stars », petite tuerie qui circulait déjà sur YouTube en version live, et qui là prend une autre allure assez prodigieuse. C’est groupe est magnifique, faut prier pour qu’ils nous balancent un album, et pour qui viennent poser leurs valises en Europe.

Ensuite, on a les Français de JIM MURPLE MEMORIAL qui nous envoient « Comes Love », toujours aussi rétro, toujours aussi bien composé, et toujours aussi bien chanté avec cette nouvelle équipe de filles. Classe, très classe. Read More

POUR UNE POIGNEE DE SINGLES !

On va pas se le cacher, après plus d’un an de pandémie mondiale et, pour la plupart des groupes, pas de concert, peu de répèt’ et sûrement pas trop de revenus, les sorties discographiques se font rares en ce moment…

En l’absence d’album réellement marquant, on pourra pour patienter se pencher sur les quelques singles sortis ici où là ces dernières semaines et qui commencent, touche d’espoir, à se faire un peu plus nombreux…

BUSTER SHUFFLE-Sucker Punch Blues: On commence par du tout droit sorti du four puisque c’est aujourd’hui même qu’est sorti le dernier single de Buster Shuffle, avec toujours ce même sens inné de la mélodie pop, ce two-tone boosté et son piano so British, un titre direct dans ta face pour te faire danser tout le week-end ! Read More

Rude Boy Train Radio 084… La nouvelle playlist de Clem !!!!

Rudeboys & Rudegirls, nouvel épisode Rude Boy Train, avec au programme du jour la nouvelle playlist de l’ami Clem …. Jackie Mittoo, John Holt & The Paragons, Arthur Kay, Easy Stars All Stars, The Skints, Tim Armstrong, Ranking Junior, Rude Boy, GeorgeHeavyball, New Town Kings, The Dead 60’s, The Downsetters, The Rough Kutz, The Mighty Mighty BossTones, The Spitfires……

Bonne écoute à tous !!!

Read More

LA RUDA SALSKA – L’ART DE LA JOIE – YELEN DISQUES.

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac’ de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères !

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE : Formé en 1993 du coté de Saumur, le groupe que composent les huit musiciens de La Ruda Salska, emmené par Pierre Lebas au chant, déboulent sur les cendres encore brûlantes de la scène Rock Alternatif francophone. Leur premier album, intitulé « Le Prix Du Silence » sorti dans les bacs en 1995, fait l’effet d’une bombe dans le paysage musical. Avec leur fusion, Rock, Ska, Musiques Latines, taillée pour le live, le disque rencontre un véritable succès, malgré sa distribution indépendante. Enregistré avec les moyens du bord dans un garage, il se vendra à près de 25 000 exemplaires grâce au bouche à oreilles. Très vite, les majors flairent le bon coup et c’est, au final, sur Yelen Musiques, un sous- label de Sony, que La Ruda signe pour un second projet. L’album bénéficiera d’une meilleure production et d’une solide promotion. Nous sommes

en 1999, « L’Art De La Joie » est dans les bacs, le clip tourne sur M6 et MCM. Les compilations Tripsichord et Small Axe fleurissent, le groupe rempli les salles et les festivals. On est en plein âge d’or du Ska/Rock français ! Cet album sera sans aucuns doutes l’un des piliers fondateurs de la scène musicale alternative des années 2000. Plus qu’un simple disque de Ska festif, tout est extrêmement bien travaillé chez La Ruda, des instrumentaux aux textes, en passant par les thématiques abordées. Rien n’a été laissé au hasard sur ce disque efficace de A à Z !

Read More

THE FREECOASTERS – A DIFFERENT KIND OF HEAT – Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE : C’est en 2014 qu’on découvre chez Rude boy train, sur le Label Citrus Records, une poignée d’excellents groupes, avec, parmi eux, The Duppies, Spread The Dub ou bien encore The Freecoasters qui sortent alors leur premier EP. La voix de Claire Liparulo est d’emblée le point fort de la bande de Fort Myers, tout comme un gros potentiel niveau compo, même si tout n’est pas parfait.

Ils rencontrent alors Jesse Wagner, qui, charmé, les appuie en produisant leur premier album, nommé « Show Up » qui sortira en autoprod en 2016. Avec le chanteur des Aggrolites aux manettes, le groupe prend de l’épaisseur, et le skeud est excellent avec des titres aux sonorités forcément proches du groupe Californien mais avec une belle identité blues-soul bien à eux. Après deux ans passés à jouer un peu partout aux USA, le groupe retourne en studio dès janvier 2019, toujours accompagné de Jesse Wagner. Les sessions sont intenses et le résultat bluffant, d’autant que le mix a été confié à Roger Rivas.

Mais malgré une campagne de prévente, le disque semble difficile à sortir, d’autant que vient en plus s’ajouter la Covid 19… Les Financeurs auront tout de même le droit à l’exclu de l’album en digital dès Mai 2020. Mais ce n’est que près d’un an plus tard, grâce au renfort de Chuck Wren et de son incontournable label Jump Up Records que sort enfin ce « A Different Kind Of Heat » dans une superbe version vinyle tant attendue. Read More

Bosstones : le clip

The Mighty Mighty Bosstones announce new album 'When God Was Great,' share new songGrande nouvelle pour le printemps : les quasi-inventeurs du ska-core sont passés chez Hellcat Records, LE label de référence de la scène US qu’on aime. Et s’ils ont changé de crèmerie, c’est forcément pour sortir un nouvel album, trois ans après « While We’re At It ».

Le onzième opus de la bande à Dicky Barrett, « When God Was Great », sortira donc le 7 mai prochain, avec à la production rien de moins que le king du game, Tim Armstrong, toujours présent dans les bons plans.

Le groupe de Boston multi-platiné nous a balancé le clip très cool de « I Don’t Believe In Anything » avec de magnifiques scooters chromés dedans, et c’est ici que ça se commande, en CD ou dans un beau vinyle rouge. Read More

BOOMTOWN UNITED – Tuffer Than I- Autoprod

UN PEU D’HISTOIRE : Boomtown United nous vient de Saint Louis dans le Missouri et même si la formation semble récente, il suffit de voir les trombines des gars sur le web pour se rendre compte qu’on à pas à faire à des lapins de six semaines.

Menés par Kevin Griffin au chant, le groupe a en effet été formé par des vétérans de la scène ska et reggae locale et c’est sans grande surprise que dès leurs débuts discographiques, avec l’EP sorti en 2018, ça sonne comme un combo qui tourne depuis des lustres.

La base est un Two-Tone revival puissant, aux cuivres carrés, plus proche de la scène Allemande des années 90, voire celle de l’Europe du Nord, que de la third wave US, avec quelques incartades reggae et rocksteady bien senties.

Le groupe sort en décembre dernier ce premier album nommé « Tuffer Than I », sur les plateformes et en cd, mais qui devrait voir aussi le jour sur vinyl dans les prochaines semaines. Read More

Les splendides reprises rocksteady de The Night Owls

Ca fait un bail qu’on bave de plaisir à chaque nouveau 45 tours de The Night Owls, le combo Californien qui s’est spécialisé dans la reprise en mode rocksteady grand or de hits soul US ou reggae.

Faut dire que derrière ce nom se cachent Dave Wilder à la basse, Blake Colie à la batterie et Dan Ubick à la guitare et à la prod, soit le noyau dur de The Lions et derrière les claviers le grand Roger Rivas himself!

On n’est donc pas surpris de la constante qualité des singles sortis jusque là, et ce n’est pas les somptueuses versions de « You Got To Be A Man » interprétée par Sy Smith et de « Gimme A Little Sign » par Chris Down qui vont plomber notre enthousiasme… Read More

Page suivante »