Rude Boy Train

Mr Kingpin-Introducing Mr Kingpin-Jump Up! Records

UN PEU D’HISTOIRE : Ca faisait quelques temps qu’on avait repéré ce Mr Kinpin sur la toile grâce un premier single « Cards On The Table » sorti déjà depuis deux ans puis par le Rocksteady « Ease Your Mind » de superbe facture. Faut dire que ce n’est pas un lapin de six semaines qui se cache derrière ce sobriquet Mais Jon E Bravo, le chanteur et leader des Texans de Rude King. Associé pour l’occasion à Ray Vargas et Esteban Flores, le clavier des excellents Steady 45’s mais aussi des Bandulus et de Matamoska, Il propose un cocktail bien trad de ska, rocksteady et reggae aux compositions assez dépouillées. « Introducing Mr Kingpin » est le premier LP du groupe, enregistré avec le renfort de quelques amis de Rude King mais aussi des featuring de Roger Rivas et Dave Hillyard… De quoi sérieusement mettre l’eau à la bouche. L’album n’est pour l’instant sorti sur leur page Bandcamp, mais bientôt en vinyl chez l’incontournable Jump Up Records…

 

LE DISQUE : Dans cette morne période de production musicale, dire que j’attendais ce disque avec impatience serait peu dire, car ce que nous avions pu en entendre promettait du lourd comme on n’en avait plus entendu depuis longtemps…

Et il faut dire qu’on n’est pas déçus, loin de là ! Dès le roulement de caisse claire de « Do Right By You » on frissonne de plaisir… le reste du titre est à la hauteur, swing 60’s en diable, la guitare jazzy et un refrain à la montée soul parfaite viennent souligner un travail sur les voix épatant.

Car il est bien là le point fort de cet album : le formidable boulot accomplit par John E Bravo coté vocal, puisqu’il interprète l’intégralité des parties chants et c’est souvent incroyable! Sur « Lighting In A Bottle » par exemple, les chœurs et les refrains chantés à deux voix nous rappellent carrément les meilleurs combos US du genre, pas si éloigné du formidable travail d’Hepcat, Debonaires et autres Eastern Standard Time.  Et comme y’a toujours un petit plus « à l’américaine », ici ce superbe trombone en sourdine assuré par Chris Casey des potes de Rude King, eh bien, on se régale…

Et puis, il y a ce groupe, rassemblé autour de lui, au feeling 60’s incroyable… Chris Borbon et Ray Vargas font des merveilles à la rythmique, Paco Flores assure côté guitare et Esteban Flores fait des petits miracles aux claviers comme sur « Cards On The Table » un ska trad diaboliquement efficace avec sa ligne de basse inspirée et son piano en mode saloon formidable.

Et tout les styles passent à la moulinette de la joyeuse bande avec tout autant de bonheur : early reggae dépouillé sur « Ease Your Mind », rocksteady au groove voluptueux sur « High Road » ou bien reggae plus traditionnel teinté d’une belle ambiance bluesy sur « Should I Stay »

Et quand des potes du talent de Roger Rivas ou Dave Hillyard viennent mettre la main à la pâte, ça nous offre des merveilles du genre « Think Again » funky reggae monstrueux forcément très aggro-style ou bien encore « Action Speaks Louder », un festin de ska 60’s pêchu, aux arrangements de guitare somptueux et au chorus de sax limpide et indispensable de maître Disco Dave.

Sans augmentation du prix des consommations, je vous ajoute à tout ça la perle rocksteady « What Could I’ve Been » ou bien le tonitruant ska « Don’ Know Who I Am » au chorus de cuivres surpuissant, et vous propose, mine de rien, sûrement un des plus beau ouvrages de cette première moitié d’année 2021

Une poignée des meilleurs zicos de la scène, un leader vocaliste de haut vol et des guests formidables, le tout dans une osmose parfaitement réussie, voilà tous les atouts de ce « Introducing Mr Kingpin » que je ne saurais que trop vous conseiller !

 

Bronsky

Maxado+Victor Rice= Firebug forever?

Badasonic Records a annoncé sa nouvelle production avec la sortie en cette fin juillet d’un 7′ inch 33t (si si, c’est possible!) avec 4 nouveaux titres enregistrés par Maxado, l’auteur compositeur Brésilien.
Maxado, c’était le leader de Firebug, fer de lance de la scène Brésilienne des années 2000, groupe qu’il avait fondé avec Victor Rice. Auteurs de trois superbes albums, très marqués par la prod’ de ce dernier, ils avaient connu un joli succès jusqu’à chez nous, leur permettant même une mini tournée en Europe, qui était passée par le regretté Dance Ska la.
Maxado revient donc sur le devant de la scène pour notre plus grand plaisir, s’appuyant une nouvelle fois sur les talents de multi instrumentiste et producteur de Victor Rice, pour un résultat qui, naturellement, ressemble fort aux productions des feus Firebug.
Au programme un magnifique rocksteady nommé « Upon A Smile » joliment relevé du trombone du camarade Buford o’Sullivan, « I Was », un reggae légèrement funky et sa version dub, ainsi que « A Blusa » un ska typiquement « Ricien » au clavier ominiprésent.
Le charme de la voix de Maxado nous revient donc pour une incartade qui laisse espérer une suite!
On dit merci qui? Merci Badasonic Records!

Le retour des One Droppers!

The One Droppers, ce sont ces Italiens qui avaient sorti, il y a un peu plus de dix ans, « The Big One »,  un premier album parfait aux orientations trad 60’s, aussi à l’aise  qu’ils étaient dans le rocksteady que le ska… Avec sa production au dessus du lot, ses arrangements fouillés  et des parties vocales de type cool, il reste comme un des meilleurs de la décennie.

On les avait complètement perdu de vue par chez nous et c’est donc une belle surprise que cette annonce d’un nouvel album qui se nommera « Coconuts From Space » et qui annonce du level avec, en cadeau bonux,  trois poids lourd en featuring: Jesse Wagner, Mr T-Bone et Vic Ruggiero himself pour chacun un titre!

Pas grand chose a se mettre par contre sous là dent niveau extrait, sinon ce teaser ci-dessous, mais qui balance bien, le tout étant en précommande sur leur bandcamp pour une livraison d’ici la rentrée…

BIM SKALA BIM – Sonic Tonic – Specialized Records-Jump Up Records

UN PEU D’HISTOIRE : Bim Skala Bim, c’est le groupe formé à Boston et mené depuis 1983 par son chanteur Dan Vitale. Défendant leur ska-rock aux influences two-tone, Clash et parfois plus reggae, ils sont clairement moteurs dans la Third Wave qui envahit les USA durant le milieu des années 80 jusque fin des 90’s… Avec leurs neuf albums, et de nombreux prix remportés sur la scène Bostonienne Ils sont un des monuments de la scène ska d’Outre Atlantique… Avec l’appui du label Specialized Records et de Jump Up, les voilà avec leur dixième opus sous le bras, nommé « Sonic Tonic » sur lequel on les retrouve au sommet de leur forme… Et ça fait du bien par les temps qui courent !

LE DISQUE : neuf titres et pas un de plus sur ce Sonic Tonic, le nouvel album des Bim Skala Bim… Neuf titres mais rien à jeter de la part de vétérans bien dans leurs baskets et dans leur zic.

D’emblée, « Go Back » envoie un early reggae à la basse funky avec un  refrain « sing along » comme on aime… Le texte parle de nos envies communes d’un retour au « comme avant » qu’on attend tellement tous et forcément c’est fun et dansant, et on se dit que ça commence plutôt bien c’t’affaire ! Read More

Un extrait du nouveau BIG D

BIG D AND THE KIDS TABLE, c’est le très bon combo ska-punk de Boston, emmené par le frontman Dave McWane, auteur notamment du superbe « Stricktly Rude » en 2007.

On n’avait pas eu tellement de nouvelles ces dernières années, parce que passée la trentaine ils se sont mis à repeupler l’Amérique, alors on n’est pas mécontent d’apprendre qu’un nouvel opus, « Do Your Art », sortira le 22 octobre prochain sur SideOneDummy Records, l’autre gros label indé de L.A.

Le premier extrait, « Too Much », est assez réjouissant : Read More

La belle reprise de Sublime

Covers, Vol. 1 by Mikey And His Uke on Amazon Music - Amazon.comOn reste avec Dave McWane pour vous parler de cette superbe reprise des légendaires ska-punkers reggae un peu blues hip-hop de SUBLIME.

« Same In The End », interprétée ici par le chanteur de Big D, parfaitement accompagné à la gratte par Lawrence Katz (voisin des Mighty Mighty Bosstones), à la basse par Andy Platfoot  (Buck O Nine), à la batterie par Darrin Pfeiffer (ex-Goldfinger) et à la deuxième gratte par Mikey lui-même, membre de Fairmounts (Toronto).

La version ici présente est superbe, et on vous conseille d’aller jeter un œil à la chaîne YouTube MIKEY & HIS UKE, dont le principe est d’inviter des musicos de la scène punk à reprendre des standards depuis leur salon (la magie du web). Read More

THE MIGHTY MIGHTY BOSSTONES – When God Was Great – Hellcat Records

Whengodwasgreat.jpgUN PEU D’HISTOIRE: Onzième album des multiplatinés papes du ska-core, devenu plutôt ska-punk depuis le hit ‘Let’s Face It » en 1997, « When God Was Great » est aussi la première sortie du gang de Boston chez Hellcat Records. Ça semblait pourtant évident.

Et pour faire les choses correctement, le groupe a demandé à Tim Armstrong, le boss de la scène US qu’on aime, de coproduire le disque, en duo avec Ted Hutt, un ex-Flogging Molly, célèbre pour les prods de Dropkick Murphys, Street Dogs, Mxpx, Bouncing Souls…

LE DISQUE: Il est étonnant que constater l’état de forme des Mighty Mighty Bosstones, plus de 35 ans après leur formation. On aurait pu les perdre après le hiatus de 2003 mais au contraire, malgré les années ils sont revenus plus en forme que jamais en 2007 en publiant quelques merveilles. Read More

Et un nouvel album pour THE BAKESYS (Do The Dog Music)

THE BAKESYS, c’est le groupe à tendance two tone de Kevin Flowerdew, le big boss man de Do The Dog Music, le label qui produit les petits groupes qui montent depuis Mathusalem, et c’est aussi lui qui publie le skazine du même nom, depuis encore plus longtemps.

J’avais découvert le groupe quand j’étais tout jeune, sur les compilations de feu le « Let’s Skank » (le meilleur fanzine de tous les temps), avec le titre « Sex Freak » qui sautillait bien comme il faut et qui avait été publié sur la cassette « Animated Violence » en 1994. Kevin avait ensuite sorti un premier album éponyme, puis le live « Return to the planet Bakesys », et plus récemment la compilation « Studio Selections 1991-1995 », avant l’ep « More Bakesys » il y a trois ans, en formation réduite. Read More

Belle brochette de vidéos

Peut être une image de 7 personnes, personnes assises, personnes debout et plein airQuelques vidéos bien cool cette semaine. On commence avec les incontournables Mexicains de TRAVELLERS ALL STARS, pur groupe de skinhead reggae, qui nous balance le clip de « Love To The Stars », petite tuerie qui circulait déjà sur YouTube en version live, et qui là prend une autre allure assez prodigieuse. C’est groupe est magnifique, faut prier pour qu’ils nous balancent un album, et pour qui viennent poser leurs valises en Europe.

Ensuite, on a les Français de JIM MURPLE MEMORIAL qui nous envoient « Comes Love », toujours aussi rétro, toujours aussi bien composé, et toujours aussi bien chanté avec cette nouvelle équipe de filles. Classe, très classe. Read More

POUR UNE POIGNEE DE SINGLES !

On va pas se le cacher, après plus d’un an de pandémie mondiale et, pour la plupart des groupes, pas de concert, peu de répèt’ et sûrement pas trop de revenus, les sorties discographiques se font rares en ce moment…

En l’absence d’album réellement marquant, on pourra pour patienter se pencher sur les quelques singles sortis ici où là ces dernières semaines et qui commencent, touche d’espoir, à se faire un peu plus nombreux…

BUSTER SHUFFLE-Sucker Punch Blues: On commence par du tout droit sorti du four puisque c’est aujourd’hui même qu’est sorti le dernier single de Buster Shuffle, avec toujours ce même sens inné de la mélodie pop, ce two-tone boosté et son piano so British, un titre direct dans ta face pour te faire danser tout le week-end ! Read More

Page suivante »